mar. Nov 30th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Vertières, de l’histoire à la représentation historique

3 min read

Vertières est un site historique d’Haïti situé dans le Nord, à 3.45 km au sud de la ville du Cap-Haïtien. Haut lieu de mémoire, il suscite des réflexions quant à sa signification dans l’histoire d’Haïti  et dans celle de l’humanité. Néanmoins,  Vertières ne résonne qu’une fois par an, soit le 18 novembre, sur toutes les lèvres qui chantent sa grandeur pour ensuite s’endormir sous les ruines de son passé glorieux.

Connue grâce à la dernière bataille pour l’Indépendance qui eut lieu le 18 novembre 1803, Vertières a été la ville témoin de la fin du règne des Français sur les nègres esclaves. Cette lutte armée opposait, entre autres, le général Jean-Jacques Dessalines et François Capois de l’armée indigène face au général Rochambeau de l’armée napoléonienne de France. Cette guerre sanglante eut lieu sur la Butte Charrier,en haut d’une colline à l’entrée de la ville du Cap-Haïtien avec le fameux cri de guerre « Grenadiers, à l’assaut ! ». Cette bataille gagnée au prix du sang n’a pas été aussi célèbre au cours du XIXème siècle. Ce n’est qu’au début du XXème siècle que Vertières intègre le programme scolaire haïtien. On avait préféré commémorer le départ définitif des troupes françaises du sol d’Haïti soit le 29 novembre 1803. Sous la présidence de Louis Borno, le 18 novembre 1929, une stèle fut installée dans cet espace et un demi-jour férié fut institué.

En 1953, sous le gouvernement de Paul Eugène Magloire, le pays fut doté d’infrastructures et d’œuvres susceptibles d’attirer les touristes. Des sculptures des héros de l’Indépendance furent érigées aux Gonaïves, à Port-au-Prince et au Cap-Haïtien, principalement sur le site de Vertières avec un monument représentant quatre héros et deux héroïnes dans le cadre du 150ème anniversaire de la célèbre Bataille. Ce monument dénommé «Les héros de Vertières» a été l’œuvre dusculpteur cubain Juan Jose Sicre Matanzas.

Le 13 août 1995, Vertières a été déclaré patrimoine national par l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine (ISPAN). Les défilés pour la commémoration de cette journée historique, instaurés par le Président Paul Eugène Magloire, se succédèrent au fil des ans. Vertières a gagné en grandeur aux yeux du peuple haïtien. La bataille et ses acteurs sont devenus des références scolaires incontournables. Pourtant, en France, le souvenir même de Vertières semble avoir été consciencieusement relégué aux oubliettes de l’histoire alors  que l’événement a été une véritable source d’inspiration pour d’autres pays de l’Amérique latine. Francisco de Miranda, héros de l’Indépendance du Vénézuela et l’une des figures de la Révolution française, s’est inspiré de la bataille de Vertières pour mener le combat de la libération du Vénézuela vis-à-vis de la tutelle espagnole.

En mai 2011, le monument de Vertières fut victime d’actes de vandalisme perpétrés par des tiers. Des parties du monument ont été dérobées, dont deux sabres, l’un appartenant à la statue de François Capois, dit Capois la mort. Jusqu’à date, ils n’ont jamais été récupérés. En 2019, le nom de Vertières entre pour la première fois dans un dictionnaire français, celui de l’Académie Française. Il porte la signature de l’écrivain et académicien Dany Laferrière. Au cours de l’histoire, Vertières continue de vivre dans le cœur des enfants de la Patrie. Cette date sommeille encore entre la fierté d’avoir été et l’espoir de renaître un jour.

Genevieve Fleury

genevievef359@gmail.com

Laisser un commentaire