mer. Juin 29th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Guerre en Ukraine : Joe Biden déploie des forces supplémentaires en Allemagne dans le cadre de l’OTAN, mais les soldats américains n’iront pas « combattre en Ukraine »

5 min read

President Joe Biden calls on reporters for questions while speaking about the Russian invasion of Ukraine in the East Room of the White House, Thursday, Feb. 24, 2022, in Washington. (AP Photo/Alex Brandon)

Les troupes russes ont pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl et de l’aéroport militaire de Hostomel, situé à 25 km au nord-ouest de Kiev. Un couvre-feu a été décrété dans la capitale ukrainienne. La Russie a envahi le territoire ukrainien et le bombarde depuis jeudi au petit matin.

Biden dévoile des sanctions contre la Russie assure que Poutine va devenir « un paria sur la scène internationale »

« Poutine est l’agresseur. Poutine a choisi cette guerre. Et maintenant, lui et son pays vont en supporter les conséquences », a déclaré le président Biden. ALEX BRANDON / AP

Joe Biden a annoncé, jeudi soir, une série de nouvelles sanctions visant les banques, élites et exportations russes en riposte à l’invasion de l’Ukraine, qui vont selon lui faire de Poutine « un paria sur la scène internationale »« Il s’agit d’une attaque préméditée », a dit Joe Biden à la presse à la Maison Blanche, ajoutant que son homologue russe, Vladimir Poutine, avait rejeté toutes les initiatives de l’Occident en faveur du dialogue et qu’il avait enfreint le droit international. « Poutine est l’agresseur. Poutine a choisi cette guerre. Et maintenant, lui et son pays vont en supporter les conséquences. » Le président Biden a précisé que les relations russo-américaines sont désormais totalement rompues.

Sanctions économiques

Les Etats-Unis vont imposer des sanctions économiques et des restrictions d’exportation vers la Russie, a détaillé le président américain, assurant qu’elles imposeraient un « coût sévère à l’économie russe, à la fois immédiatement et à long terme ».

Quatre banques russes supplémentaires vont aussi être sanctionnées et plus de la moitié des importations technologiques de la Russie supprimées, a-t-il affirmé. « Nous ajoutons également des noms à la liste des (élites) russes et des membres de leur famille qui sont sanctionnés », a fait savoir le locataire de la Maison Blanche.

Sanctionner Vladimir Poutine personnellement est aussi « sur la table », a encore dit Joe Biden, sans vouloir donner plus de détails. Couper la Russie du réseau interbancaire Swift, rouage essentiel de la finance mondiale, reste également « une option » selon le président américain.

Il a toutefois souligné qu’« actuellement cela n’était pas (une) position » partagée par les Européens, et assuré que les autres sanctions financières annoncées jeudi par les Etats-Unis et leurs alliés avaient « autant d’impact voire plus d’impact » que cette option, réclamée par l’Ukraine elle-même. Joe Biden a d’ailleurs une nouvelle fois tenu à répéter que les Etats-Unis n’agissaient pas seuls sur ce dossier. « Nous allons limiter la capacité de la Russie à faire des affaires en dollars, euros, pounds et yen », a-t-il prévenu.

Le président américain a expliqué que les nouvelles sanctions avaient été élaborées afin qu’elles aient un impact durable sur la Russie mais un impact limité pour les Etats-Unis et leurs alliés. Assurant que son administration était prête à prendre des mesures supplémentaires, Joe Biden a déclaré que les sanctions limiteraient la capacité de la Russie à faire des affaires en dollars, en euros, en livres sterling et en yens.

Le président américain Joe Biden a promis jeudi de puiser dans les réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis afin de soulager les Américains, inquiets de la hausse du prix des carburants. Washington « va relâcher des barils de brut supplémentaires si les conditions le permettent », a affirmé M. Biden soulignant que les Américains « souffraient déjà » de la hausse des prix de l’essence à la pompe. Le président américain a aussi dit que les Etats-Unis travaillaient avec leurs alliés pour « puiser collectivement dans les réserves stratégiques des grands pays consommateurs d’énergie ».

Pas de troupes en Ukraine

Joe Biden a rappelé que les pays de l’OTAN se réuniraient vendredi pour débattre d’autres mesures. Il a réaffirmé que les Etats-Unis ne se lanceraient pas dans une guerre contre la Russie mais qu’ils respecteraient les engagements prévus par l’article 5 du Traité de l’Atlantique nord sur la défense des pays de l’organisation.

Évoquant « un moment dangereux » pour l’ensemble de l’Europe, Joe Biden a précisé avoir autorisé le déploiement en Allemagne de troupes qui étaient jusqu’à présent en réserve.

Les Etats-Unis défendront « le moindre pouce de territoire de l’OTAN », mais n’enverront pas de troupes en Ukraine, a-t-il précisé. « Nos forces armées ne vont pas en Europe pour combattre en Ukraine mais pour défendre nos alliés de l’OTAN et rassurer ces alliés de l’Est », a affirmé Joe Biden lors d’une allocution télévisée.

Dans la foulée, un responsable américain à Washington a annoncé que le Pentagone allait envoyer quelque 7 000 soldats supplémentaires en Allemagne. L’objectif de ce nouveau déploiement, qui interviendra dans les prochains jours, est de « rassurer les alliés de l’OTAN, dissuader une attaque russe et être prêt à soutenir les besoins dans la région », a précisé ce responsable.

POUR APPROFONDIR

  • Partage

Bombardements, déploiement de troupes au sol, assaut aérien… Les vidéos tournées sur le terrain, des témoignages et des images satellites permettent de retracer l’attaque de grande envergure lancée par la Russie en Ukraine dans la nuit du 23 au 24 février.

En Russie, près de 1 400 personnes arrêtées lors des manifestations contre la guerre en Ukraine

Près de 1 400 personnes ont été arrêtées, jeudi, dans plusieurs villes de Russie lors de manifestations contre la guerre en Ukraine, a rapporté l’ONG spécialisée OVD-Info.

Selon cette organisation, au moins 1 391 personnes ont été interpellées dans 51 villes, dont 719 rien qu’à Moscou, où l’Agence France-Presse a assisté à des dizaines d’arrestations sur la place Pouchkine, dans le centre, où un important dispositif policier avait été déployé.

Source Le Monde

Laisser un commentaire