sam. Fév 24th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

« Les menaces perpétrées à l’encontre du personnel du CARDH visent à attaquer le fondement de la société civile »

3 min read

Le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits  »de l’Homme » (CARDH)
à travers un communiqué rendu public le 22 novembre 2023 annonce la suspension de ses activités en raison des attaques directes perpétrées contre son personnel. Romulus Jules, Directeur Exécutif de la Vision Haïtienne des Droits de l’Homme (VHDH), dans une interview accordée au Journal,  estime que, par ces attaques, c’est le fondement de la société civile qui est menacé.

Le CARDH informe avoir suspendu ses activités en attente de mesures de protection qui l’aideraient à contribuer à la construction de la démocratie et de l’État de droit en Haïti. L’organisme indépendant de défense et de promotion des droits humains dit avoir pris cette décision en raison du danger imminent et d’autres attaques directes perpétrées à l’encontre de son personnel.

Le CARDH rappelle, et ce, conformément à la Déclaration des Nations Unies sur les  défenseurs des droits humains, que les autorités étatiques ont l’obligation de prendre des mesures afin de protéger les défenseurs des droits humains pour qu’ils puissent travailler en toute sérénité.

La Vision Haïtienne des Droits de l’Homme condamne les menaces proférées contre le Directeur Exécutif du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits l’Homme, Me Gédéon Jean, déclare Romulus Jules, le directeur Exécutif de la VHDH appelant l’État haïtien à agir rapidement en faveur de la vie de Me Gédéon et de sa famille. « Les menaces perpétrées à l’encontre du personnel du CARDH visent à attaquer le fondement de la société civile. Les organismes de défense des droits humains jouent un rôle important au sein de la société d’une manière générale. Toutes les attaques et les menaces à l’encontre des organisations de défense des droits de l’Homme sont aussi des attaques contre le fondement de la société civile », a-t-il déclaré à Le Quotidien News ce 2 décembre 2023.

Les organismes de défense des droits humains viennent souvent en aide à la population en les assistant et en produisant des rapports sur leurs conditions de vie, rappelle le responsable de la VHDH. « Les menaces proférées à l’encontre de Me Gédéon Jean s’inscrivent dans la perspective de réduire également la liberté d’expression en Haïti qui doit être considérée comme une condition nécessaire à la démocratie», dit-il.

Tout en demandant aux autorités de prendre des mesures afin d’assurer la protection du personnel du CARDH et de tous les défenseurs des droits humains exposés aux menaces, au kidnapping et aux actes d’intimidation dans un contexte marqué par la détérioration du climat sécuritaire,  l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) affirme que « les défenseurs des droits humains qui exercent une activité à haut risque jouent un rôle incontournable dans la construction de l’État de droit, la paix sociale et la démocratie ».

L’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti (OCNH) et le Combite pour la Paix et le Développement (CPD) ont, eux aussi, exprimé, à travers une Note commune, leur consternation face aux récentes menaces faites à l’endroit du personnel du CARDH. Elles soulignent que durant ces dernières années le CARDH fait un travail incommensurable en produisant des rapports sur des thématiques très intéressantes notamment sur le kidnapping et la gangstérisation en Haïti. « L’OCNH et le CPD condamnent fermement les actes d’intimidation qui compromettent la liberté d’action de cette institution en Haïti ». 

Selon la note, OCNH et le CPD appellent, de ce fait, l’État haïtien à agir rapidement en enquêtant sur les menaces à l’encontre du personnel du CARDH et la mise en œuvre de l’article 13 alinéa I de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme selon lequel : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État ».

« Elles rappellent à l’État haïtien que la protection des défenseurs et institutions des droits humains est nécessaire dans la construction d’une société démocratique basée sur le respect des droits humains ».

Jackson Junior RINVIL

rjacksonjunior@yahoo.fr

Laisser un commentaire