sam. Juin 22nd, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

L’ORJHAV tire la sonnette d’alarme sur la situation critique des handicapés contraints de quitter leurs maisons!

3 min read

Depuis la recrudescence de l’activité des bandes armées à travers le pays, environ 160 000 personnes ont été forcées de quitter leurs logements pour se réfugier ailleurs. Parmi ces milliers de déplacés, il y a plus d’une centaine de personnes en situation de handicap. L’Organisation pour la Réhabilitation des Jeunes Handicapés et des Vieillards (ORJHAV), dépassée par les évènements, tient à informer les autorités étatiques que plusieurs personnes handicapées,  souvent négligées,  délogées à Source-Matelas, Onaville et à Canaan sont en difficulté.

Depuis quelques semaines, une vingtaine de personnes en situation de handicap délogées par les bandes armées de Source-Matelas, Onaville et de Canaan se retrouvent en situation difficile dans le centre de l’Organisation pour la Réhabilitation des Jeunes Handicapés et des Vieillards (ORJHAV), selon les propos tenus par Mackenson Bolivar, Président de l’organisation,  à la rédaction de Le Quotidien News. En effet, la situation sécuritaire du pays à des conséquences pour toutes les entités de la société. Toutefois, les impacts de cette situation sur les couches les plus vulnérables de la société sont innombrables. Les personnes qui vivaient déjà dans une situation précaire peinent à s’en sortir.

Selon M. Bolivar, une vingtaine de personnes en situation de handicap sont venues demander de l’aide à l’organisation. « La jeunesse du pays est en danger, particulièrement les personnes handicapées. Plus de vingt personnes âgées entre 20 et 50 ans, qui habitaient les quartiers de Canaan, Onaville et Source Matelas, sont incapables de se trouver des logements adaptés à leurs handicaps et surtout à des prix abordables. Ce n’est pas moi qui vais vous apprendre que dans la région métropolitaine la question de location d’appartement est très coûteuse. Or, certaines personnes handicapées issues des milieux défavorisés n’ont pas facilement accès à un emploi décent », indique M. Bolivar.

La « gangstérisation » du pays a des impacts très négatifs sur la vie et l’épanouissement des personnes handicapées. À en croire le témoignage du Président de l’organisation qui œuvre depuis 10 ans auprès des personnes en situation de handicap, même si ces derniers sont hébergés chez des proches, la prise en charge est très difficile. Notamment, en raison du manque d’information dans la communauté haïtienne sur les handicaps physiques et les discriminations qui persistent encore, malheureusement, dans la société. Le centre est dépassé par la situation et n’est pas assez structuré pour héberger, soutenir correctement ces derniers dans cette situation.

Ainsi, l’ORJHAV invite les autorités étatiques à sortir du silence et à agir. « Aujourd’hui, au nom de tous les handicapés haïtiens, victimes d’une manière ou d’une autre de la situation sécuritaire fragile du pays, l’Organisation pour la Réhabilitation des Jeunes Handicapés et des Vieillards exhorte l’État et la société civile à écouter la voix des handicapés, à prendre cela au sérieux et à mettre sur pied des programmes d’accompagnement sociaux pour soutenir cette catégorie vulnérable de la société. Toute personne désireuse d’aider de quelque manière que ce soit peut contacter l’ORJHAV… »,  conclut M. Bolivar.

Les personnes en situation de handicap font partie intégrante de la société haïtienne. Cependant, cette catégorie est souvent oubliée et ses revendications passées sous silence. Du côté de l’État haïtien, très peu d’initiatives sont prises pour intégrer les personnes handicapées dans tous les compartiments de la vie nationale. La vie de ces personnes est menacée plus que jamais. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que cet événement se produit. Il n’y a pas très longtemps, en août 2021, des centaines de handicapés ont dû se réfugier dans les locaux de l’École Communale de Pétion-Ville pour fuir les violences armées. Ce n’est que l’histoire qui se répète. Il est temps d’agir!

Leyla Bath-Schéba Pierre Louis

pleyla78@gmail.com

Laisser un commentaire