mer. Mai 12th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

L’Université Quisqueya rend hommage au Professeur Lionel Richard

6 min read

L’Université Quisqueya a organisé, le vendredi 16 avril 2021, dans ses locaux, une cérémonie en mémoire du Professeur Lionel Richard, Co-fondateur de l’UniQ et ancien Vice-recteur aux Affaires Administratives (1990-2005), décédé le 4 mars 2021 à l’âge de 87 ans.

Pour marquer le passage du Professeur Lionel Richard à l’UniQ une cérémonie d’hommage vendredi 16 avril a été organisée en sa mémoire. En effet, plusieurs cadres importants de l’Université Quisqueya, dont Jacky Lumarque, l’ancien premier ministre, Jacques Edouard Alexis, Mirlande Manigat, Max Millien et certains membres de sa famille ont pris part à cette activité. Ils ont tous prononcé des mots qui justifient le passage  glorieux du Professeur Lionel Richard à l’Université Quisqueya.

Dans son intervention, le Recteur Jacky Lumarque a fait savoir que  Lionel Richard avait été un administrateur accompli, laissant à l’institution l’héritage d’une culture de gestion fondée sur la sobriété et la probité. « L’UniQ était sa maison. Il a contribué à la concevoir et à la construire jour après jour, en mettant à la disposition de cette mission tous ses atouts d’un homme foncièrement bon, ouvert, calme, réfléchi, responsable, intègre », a  déclaré le numéro un de l’UniQ.

Plus loin, selon le Recteur, le Professeur Richard a contribué à l’émergence d’une nouvelle institution originale sur la scène de l’enseignement supérieur haïtien. « À la fin des années 80, l’accès à des études supérieures devenait de plus en plus compliqué. La demande d’enseignement supérieur augmentait, alors que l’offre ne suivait pas. Les parents qui avaient les moyens envoyaient leurs enfants en quête d’une formation de qualité faire leurs études à l’étranger », a rappelé M. Jacky Lumarque, poursuivant que c’est dans ce contexte que le groupe d’universitaires haïtiens, dont faisait partie Lionel Richard, s’est réuni sous le leadership de Jacques Edouard, pour créer l’Université Quisqueya.

« Dès le début, ils ont précisé que seule l’idée de l’œuvre  était leur, mais que l’œuvre en elle-même ne leur appartenait pas. Il a été établi qu’aucun des membres fondateurs ne pouvait réclamer l’université comme sa propriété et leurs enfants ne pouvaient pas en hériter. Il avait été admis aussi qu’un membre fondateur ne recevait aucun argent de l’université s’il n’y fournissait pas un service », a rappelé M. Lumarque.

De leur côté, la professeure Mirlande Manigat et le premier Recteur de l’UniQ, Jacques Edouard Alexis, ont salué la mémoire de M. Lionel Richard. Selon eux, le défunt a eu un parcours exemplaire qui doit inspirer la jeunesse haïtienne. On retiendra aussi les mots affectueux que Marc Prou, Professeur à InnoveD, a prononcés pour son ami et ceux empreints de respect et de chaleur de son ancienne collaboratrice, Lucrène Eveillard. Le Président du Haut Conseil, Me Patrick Victor, empêché, a envoyé un message lu par le maître de cérémonie Osnick Joseph, Vice-Doyen de la Faculté des Sciences, de Génie et d’Architecture.

Notice biographique envoyée par son fils M. Olivier Richard

Lionel Richard naît le 7 décembre 1934 au Cap-Haïtien, fils de Théophile et Christiane Richard. Il termine ses études primaires et secondaires au Petit Séminaire Collège Saint Martial à Port-au-Prince. Il étudie ensuite l’agronomie à l’Université d’Oka à Montréal et obtient une maîtrise en entomologie à l’Université Cornell de New York. Grâce à des amitiés familiales, il rencontre Marie José Rigaud en 1964 environ et leur histoire commence. Tombés amoureux, ils se marient en 1966. Ils vivent à Chicago en tant que jeunes mariés, puis à Miami pendant quelques années. En 1976, Marie José et lui retournent en Haïti à une époque politique relativement stable, suivant le pas de nombreux Haïtiens qui rentrent au pays. Après quelques années passées à Turgeau dans la maison dans laquelle il a grandi, lui et Marie José construisent une maison en «Plaine» où ils élèvent leur famille de trois enfants. On a souvenir de cette propriété pour ses manguiers.

Plusieurs s’arrêtaient au retour de la plage. Il y avait toute une variété de mangues. La Francique était sa préférée. Après avoir travaillé pendant quelques années en tant que copropriétaire d’une entreprise de lutte antiparasitaire, Lionel occupe plusieurs autres postes dans lesquels il a toujours cherché à servir son pays. Par exemple, il travaille à l’École d’agronomie et de médecine vétérinaire de l’Université d’État d’Haïti où, entre autres, il enseigne l’entomologie et supervise une initiative visant à soutenir le développement agricole en Haïti. Au début des années 80, il est également coordinateur du programme Peace Corps, supervisant le travail des volontaires américains travaillant sur des programmes agricoles. Son passage à l’École d’agronomie allume en lui un fort désir de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur en Haïti et à la fin des années 80, lui et un groupe d’amis, de collègues se lancent dans un projet visant à fonder une université à Port-au-Prince. De leur collaboration, l’Université Quisqueya – affectueusement connue sous le nom d’UniQ – est née. En plus d’être co-fondateur de l’Université, Lionel est Vice- recteur aux affaires administratives pendant 15 ans.

 L’UniQ a récemment célébré son 30e anniversaire et est aujourd’hui devenue l’une des plus grandes et des meilleures universités privées d’Haïti. En 2006, peu de temps après avoir pris sa retraite de Quisqueya, lui et Marie José déménagent dans l’État de Maryland, près de la famille de leur fille. Là, ils établissent leur nouvelle maison. Lorsqu’il n’est pas occupé à consulter l’Université autant que possible à distance, Lionel aime lire le Washington Post d’un bout à l’autre et se tenir au courant des nouvelles locales et internationales. Il aime aussi regarder Jeopardy avec Marie José – tout le monde sait qu’il ne faut pas appeler entre 7h30 et 8h lorsque l’émission commence.

Il aime la musique classique, Andrea Bocelli, la bonne cuisine, les repas au restaurant, la lecture et passer du temps avec ses enfants et petits-enfants. Il entretient également une relation solide avec ses frères et sœurs en les appelant au téléphone plusieurs fois par semaine. Lionel a également un bon sens de l’humour. Il est bourré de connaissances dans de nombreux domaines et a une passion pour l’apprentissage. Lionel est prédécédé par ses parents, Théophile et Christiane Richard, ses frères et sœurs : André, Jacques, Steve, Gabrielle Palmer et Marielle. Il laisse dans le deuil ses frères et sœurs Iva Richard Latortue et Henri-Claude Richard, sa femme Marie José, une union de 55 ans; ses trois enfants, Sabine, Didier, Olivier, gendre, Jean et belle-fille Valérie, et huit petits-enfants, Corinne, Cédric, Calixte, Céline, Bryce, Bijoux, Olivia et Louis-Nicolas. Il nous a quittés aussi paisiblement qu’il a vécu, parti dans son sommeil le 4 mars 2021, après quelques semaines de santé déclinante. Nous le remercions pour ses enseignements, ses silences, ses blagues, sa manière de montrer son amour, son service public. 

La rédaction

Laisser un commentaire