dim. Fév 25th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Dans les prochaines semaines arriveront les véhicules blindés et les autres équipements commandés au profit de la PNH, affirme Sébastien Carrière

3 min read

Des véhicules blindés et des équipements ont été commandés par les officiels haïtiens pour renforcer la Police Nationale d’Haïti (PNH). Cependant, des retards ont été constatés dans la livraison de ces équipements. «La compagnie fait face à des difficultés logistiques considérables, importantes […] J’ai bon espoir que ça se débloque dans les prochaines semaines », déclare Sébastien Carrière, l’ambassadeur du Canada en Haïti,  sur les ondes.

L’insécurité bat son plein en Haïti. Les gangs armés sèment la terreur. Ils s’affrontent entre eux, et parfois avec les forces de l’ordre. Plus les jours passent, plus ces bandits essaient d’étendre leurs tentacules. Nombreux sont ceux qui pensent que la Police Nationale d’Haïti (PNH) est dans l’impossibilité de rétablir l’ordre et la paix dans le pays. Des véhicules blindés et des équipements ont été commandés par les officiels haïtiens dans la perspective en vue de renforcer l’institution policière.

Cependant, il  faut constater que ces équipements, jusqu’à date, n’ont toujours pas été livrés aux autorités haïtiennes malgré le fait que le Gouvernement canadien ait donné l’autorisation d’exportation. Dans une interview accordée à la radio Magik9, l’ambassadeur du Canada en Haïti, Sébastien Carrière, a fait savoir que « la compagnie fait face à des difficultés logistiques considérables, importantes ». […] Il y a un retard. Tout le monde est insatisfait de ce retard. J’ai bon espoir que ça se débloque dans les prochaines semaines ».

Le pays est en pleine efferve scence politique. Cela s’est aggravé suite à la décision prise par le Gouvernement de lever la subvention sur les produits pétroliers. Des mouvements de protestation sont organisés. Par ailleurs, l’accès au terminal Varreux est impossible. Le chef de gang qui revendique le blocage du Terminal pétrolier principal du pays ne jure que par la démission du Chef du Gouvernement. Et c’est l’une des conditions pour laisser sortir le carburant. Cette situation est préoccupante pour la communauté internationale, dont le Canada en particulier. « […] Le blocage du Terminal Varreux doit se terminer. Les carburants doivent sortir pour desservir les structures sanitaires d’urgence, notamment pour permettre de traiter le plus rapidement possible les cas de choléra pour arriver à zéro choléra annoncé », exige le diplomate Sébastien Carrière en soulignant que la trêve demandée par la communauté internationale s’adresse à tout le monde. « Quand je dis tout le monde, ce sont toutes les personnes ou groupes qui ont un rôle à jouer dans ce blocage […]. L’important c’est que ces intérêts privés et personnels soient mis de côté et qu’on lève cette espèce de prise d’otage […] Il faut immédiatement rétablir la situation qui prévalait avant ce blocage », a-t-il exigé.

Selon M.Carrière, cette situation de blocage du carburant ne peut pas durer car il y a maintenant une « éclosion de choléra » qui est un signal d’important. « Le choléra se propage à une vitesse grand V […] .C’est pourquoi nous avons décidé d’intervenir sur cette question », dit-il en précisant  qu’il craint le pire si l’appel à la trêve n’est pas respectée. « On va assister possiblement à une aggravation importante de la situation humanitaire. […] On pourrait avoir une épidémie de choléra qui explose. Des services sanitaires compétents ne peuvent pas intervenir auprès des populations touchées », a-t-il poursuivi.

La population continue d’exiger le départ d’Ariel Henry. Des mouvements de protestation sont organisés.Des scènes de pillage sont enregistrées. Le diplomate Sébastien Carrière dit comprendre la colère de la population. Qu’il entend ses revendications. Cela étant, il condamne les « débordements de violences sans réserve ».

M. Carrière dit rejeter catégoriquement l’information faisant croire que la communauté internationale est en train de comploter pour affaiblir Haïti et de l’occuper ensuite. « Pour moi, c’est de la folie absolument pure. […] Les actions du Canada en matière de solidarité prouvent que personne n’est ici pour affaiblir le pays et ensuite en prendre le contrôle », a-t-il affirmé.

Jackson Junior RINVIL

Laisser un commentaire