lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

« Entre 30 et 50 % des groupes armés en Haïti comptent actuellement des enfants dans leurs rangs », soutient Catherine Russell (UNICEF)

4 min read

 « Chaque jour, des enfants sont blessés ou tués. Certains sont recrutés ou rejoignent des groupes armés par pur désespoir. Des données récentes de l’UNICEF indiquent qu’entre 30 et 50 % des groupes armés en Haïti comptent actuellement des enfants dans leurs rangs », a révélé  Catherine Russell, Directrice du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance ( UNICEF) lors de son intervention au Conseil des Nations Unies le 22 avril 2024.

Haïti est à l’agonie. « La situation en Haïti est catastrophique et elle s’aggrave de jour en jour », a déclaré d’entrée de jeu la cheffe de l’UNICEF à l’ONU. Haïti s’enlise dans le désespoir. Ici, il n’est pas permis de rêver d’un lendemain meilleur. À preuve, ce pays des Caraïbes n’est même pas en mesure de protéger ses enfants. L’avenir d’Haïti est plus que jamais incertain si on considère que les enfants d’aujourd’hui seront des adultes demain. « Cinq millions et demi de personnes, dont trois millions d’enfants – soit deux enfants sur trois dans tout le pays – ont besoin d’une aide humanitaire. Dans de nombreuses régions, les services essentiels se sont effondrés, tandis que les gens n’ont plus accès à la nourriture ni à l’eau potable. Dans certaines communautés, la vie est plus dangereuse que jamais », a révélé Catherine Russell à la tribune des Nations Unies.

Au cœur de la crise en Haïti, dit-elle, il y a une crise de protection. « Des années de troubles politiques et des conditions économiques dévastatrices ont conduit à la prolifération des groupes armés. Aujourd’hui, on estime que 2,7 millions de personnes, dont 1,6 million de femmes et d’enfants, vivent dans des zones sous leur contrôle effectif », a précisé Mme Russell. « Chaque jour, des enfants sont blessés ou tués. Certains sont recrutés ou rejoignent des groupes armés par pur désespoir. Des données récentes de l’UNICEF indiquent qu’entre 30 et 50 % des groupes armés en Haïti comptent actuellement des enfants dans leurs rangs », a-t-elle ajouté en soulignant par ailleurs que les femmes et les filles continuent d’être la cible de niveaux extrêmes de violence sexiste et sexuelle.

Les enfants fuient la violence

La situation de violence que connaît Haïti pousse les enfants à fuir leurs quartiers pour échapper à la violence des individus armés. « […] À l’heure actuelle, les familles continuent d’être déplacées à cause de la violence. En fait, nous estimons que plus de 180 000 enfants sont désormais déplacés à l’intérieur du pays », explique Catherine Russell, la responsable de l’UNICEF.

Les enfants souffrent de malnutrition

À en croire Mme Russell, les résultats récents de l’analyse IPC indiquent une augmentation alarmante de 19 pour cent du nombre d’enfants qui devraient souffrir de malnutrition aiguë sévère en Haïti cette année. Elle a souligné de plus que l’analyse a également montré que 1,64 million de personnes sont confrontées à des niveaux d’urgence d’insécurité alimentaire aiguë, ce qui augmente le risque d’émaciation et de malnutrition chez les enfants. « Martissant, le seul couloir humanitaire entre Port-au-Prince et les régions du sud, reste bloqué, laissant environ 15 000 enfants souffrant de malnutrition en danger de mort », a-t-elle indiqué.

L’appel à l’aide de Mme Russell !

La cheffe de l’UNICEF demande au Conseil de Sécurité d’agir. « Il est temps d’agir depuis longtemps. Le peuple haïtien a besoin d’un soutien immédiat, tant régional qu’international, sans lequel la situation pourrait devenir irrémédiable », a-t-elle soutenu. « Mais même si toutes les mesures en matière de droits sont prises pour apaiser cette crise, elle ne sera pas résolue rapidement. Nous devons apporter un soutien politique et financier global, maintenant et à long terme, et nous devons travailler main dans la main avec le peuple haïtien pour développer les solutions innovantes nécessaires pour concrétiser sa vision d’une société pacifique et prospère », explique Mme Catherine Russell.

Les efforts de l’UNICEF en ces temps de crises

Malgré les risques et la complexité opérationnelle, nos organisations et nos partenaires continuent de fournir des services vitaux aux enfants et aux familles les plus vulnérables, a fait savoir la responsable de l’UNICEF. «Ensemble, nous faisons tout notre possible pour fournir des services de nutrition et de santé, répondre à l’épidémie de choléra et soutenir les services mobiles d’aide aux enfants », a-t-elle précisé.

Cependant, ajoute-t-elle, l’UNICEF a besoin de plus de soutien. « Le Plan de réponse et de besoins humanitaires 2024, qui nécessite 674 millions de dollars pour atteindre 3,6 millions de dollars n’est financé qu’à hauteur de 8 pour cent […] Nous croyons fermement que nous ne pouvons atteindre toutes les personnes dans le besoin à travers le pays que par un dialogue humanitaire soutenu avec tous les acteurs armés. Il est impératif que la réponse humanitaire soit perçue comme étant indépendante des objectifs politiques et sécuritaires », a soutenu Mme Russell !

Jackson Junior RINVIL

rjacksonjunior@yahoo.fr

Laisser un commentaire