sam. Juin 22nd, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Garry Conille, nouveau Premier ministre de la délicate transition en Haïti !

4 min read

Après avoir auditionné pendant une heure chacun des candidats présélectionnés ce mardi 28 mai 2024, le CPT informe, à travers un communiqué de presse, que les Conseillers-Présidents ont désigné, par consensus, M. Conille comme nouveau Premier ministre de la transition. L’ex-fonctionnaire de l’ONU a pris les rênes de la Primature dans un contexte où tous les voyants sont au rouge.

Un nouveau Premier ministre vient succéder à Michel Patrick Boisvert à la tête de la Primature. Et son nom c’est Garry Conille. Ce dernier a été choisi avec la voix de six des sept membres éligibles au sein du CPT. Cette nouvelle structure politique qui assure la gestion du pays a désigné par consensus Garry Conille  comme le Premier ministre de la transition. « Hormis Régine Abraham et Laurent Saint-Cyr qui sont présentement en dehors du pays, tous les sept (7) autres Conseillers-Présidents ont pris part à l’audition des cinq (5) candidats présélectionnés au poste du Premier ministre », informe le Bureau de communication de la présidence en soulignant que pour l’heure le CPT et le Premier ministre désignés s’activent à faire choix des différentes personnalités devant composer le Cabinet ministériel.

Les mots du Premier ministre par intérim Michel Patrick Boisvert

Le Chef du gouvernement intérimaire Michel Patrick Boisvert a salué la nomination de Garry Conille comme nouveau premier ministre du pays. M.  Boisvert en a profité pour saluer « l’esprit d’abnégation dont le Conseil présidentiel a fait preuve dans le choix du Dr Conille pour diriger le prochain gouvernement » dans  une publication de la Primature parue ce 29 mai 2024.

Le Premier ministre intérimaire, dit de plus, souhaiter que le nouveau Premier ministre sache faire face aux défis et enjeux du moment tout en lui adressant ses vœux les plus sincères de réussite.

Qui est Garry Conille ?

Né le 26 février 1966 à Port-au-Prince, Garry Conille est un médecin et homme d’État d’Haïti. M. Conille est titulaire d’un diplôme de médecine de la Faculté de médecine et de pharmacie de l’Université d’État d’Haïti et d’un Master en santé publique de l’Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill.

En se basant sur ce qui est écrit sur le site de l’ONU, Garry Conille a plus de 20 ans d’expérience en tant que professionnel du développement, dont la majorité au sein des Nations Unies et d’ONG internationales.

Le 24 août 2020, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a nommé Garry Conille, comme Coordonnateur résident des Nations Unies en Jamaïque, avec l’approbation du gouvernement du pays hôte. Selon le Groupe des Nations Unies pour le développement durable, avant d’être nommé Coordonnateur résident en Jamaïque, M. Conille a occupé le poste de Coordonnateur résident au Burundi (2017-2020) et, avant cela, celui de Sous-secrétaire général chargé des programmes et des opérations à la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (2015-2017).

M. Conille a également servi en tant que Directeur régional du Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets pour la Région Afrique (2014-2015) et en tant que Chef de l’Unité d’appui à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) du Programme des Nations Unies pour le développement (2008-2010). Il a commencé sa carrière au sein de l’ONU en Haïti, en 1999, en travaillant pour le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).

Au lendemain du tremblement de terre survenu en Haïti en 2010, M. Conille a servi en qualité de Chef de cabinet du Bureau de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour Haïti, l’ancien Président des États-Unis William J. Clinton. À ce titre, il a contribué à coordonner les efforts de reconstruction du pays.

Garry Conille : L’homme politique !

M. Conille n’est pas à son coup d’essai en matière de la gestion des choses publiques. M. Conille a été Premier ministre entre octobre 2011 et mai 2012 sous l’administration de Michel Joseph Martelly. Le Chef de la Primature avait remis sa démission après avoir perdu le soutien de son cabinet et s’être heurté au président de l’époque. À la suite de sa démission, M. Conille a assumé le rôle de conseiller principal auprès de la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf en tant que coprésidente du Groupe de haut niveau des Nations Unies sur le programme de développement post-2015.

Le contexte socio-politique et économique

L’Haïti d’aujourd’hui est en proie à une situation de violence extrême. Les gangs armés s’érigent en maîtres des lieux particulièrement dans la région métropolitaine de Port-au-Prince et dans le département de l’Artibonite. Port-au-Prince danse constamment sous le son des balles. Selon l’ONU, plus de 2 500 personnes ont été tuées ou blessées entre janvier et mars et au moins 95 000 personnes ont été contraintes de fuir Port-au-Prince en vue d’échapper à la violence des civils armés.

Tous les indicateurs économiques sont au rouge. Plusieurs entreprises à Port-au-Prince ont fermé leurs portes. Certains axes routiers à travers l’aire métropolitaine de Port-au-Prince sont contrôlés par des bandits armés qui ne font que rançonner les chauffeurs de transport en commun. Dans diverses zones,  la population civile est aux abois et ne sait à quel Saint se vouer. La Police Nationale d’Haïti (PNH) quant à elle continue de faire preuve d’impuissance au point qu’une force Multinationale de Soutien à la Sécurité est annoncée pour bientôt.

Jackson Junior Rinvil

Laisser un commentaire