ven. Avr 12th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Insécurité en Haïti : Les Dominicains réticents à l’idée que  le Canada  aide la PNH depuis la République Dominicaine

4 min read

L’annonce du Ministre des affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly, relative à l’installation d’une cellule de coordination de l’aide internationale à la sécurité en faveur d’Haïti en République Dominicaine fait réagir des Dominicains. Selon le chancelier Roberto Alvarez, le Gouvernement dominicain « n’a discuté, convenu ni accordé aucune autorisation pour l’installation » de ce bureau de soutien à la PNH en République Dominicaine.

La chancelière canadienne, Mélanie Joly, a annoncé lors d’une réunion tenue sur Haïti la création d’une cellule de coordination de la sécurité menée par le Canada qui va être  implantée en République Dominicaine dès la période estivale. « Nous souhaitons que cette cellule de coordination soit opérationnelle dès cet été en République Dominicaine […]. Nous aurons également une équipe à Port-au-Prince pour travailler main dans la main avec les experts de première ligne, la PNH et les autorités haïtiennes »,  avait-elle déclaré.

Cette cellule renforcera les efforts internationaux  en matière d’assistance à la sécurité, en travaillant en étroite collaboration avec la Police Nationale d’Haïti et les Nations Unies afin de favoriser un environnement durable pour la paix et la sécurité à long terme, affirme Mélanie Joly. Elle  souligne que le Canada continuera à travailler avec la communauté internationale pour faire avancer une solution à la crise conduite par les Haïtiens.

Cependant, cette question d’implanter une cellule de coordination de la sécurité en faveur d’Haïti en terre voisine fait réagir la République Dominicaine via son chancelier. « Le Gouvernement dominicain confirme qu’il n’a discuté, convenu ni accordé aucune autorisation pour l’installation sur notre territoire d’un bureau de coordination du soutien à la PNH, comme l’indiquent les informations d’un média canadien », a écrit le Ministre des Affaires Étrangères dominicain, Roberto Alvarez, sur son compte Twitter ce 16 juin 2023.

Pour sa part, Abel Martínez Durán, candidat à la présidence en République Dominicaine, a fait savoir que la communauté internationale doit comprendre, une fois pour toutes, que les solutions à la crise en Haïti doivent être mises en œuvre sur son propre territoire et à l’intérieur de ses frontières. « Nous rejetons les prétentions du Canada d’établir des bureaux en République Dominicaine pour soi-disant coordonner l’aide au pays voisin. Que ces bureaux soient installés en Haïti », a-t-il martelé.

La communauté internationale se préoccupe davantage de l’insécurité grandissante qui règne en Haïti sans toutefois poser d’actions concrètes. Le Canada, pour sa part, essaie tant bien que mal d’apporter sa contribution.  En effet, il a déjà sanctionné plusieurs personnalités de l’élite économique et politique du pays. L’ancien Député Victor Profane et l’ancien Sénateur Gracia Delva sont les deux derniers parlementaires sanctionnés par le Canada.

L’annonce a été faite par la chancelière canadienne à l’ouverture de la « réunion ministérielle  sur Haïti » le 15 juin 2023. Les comptes de ces deux personnalités politiques seront gelés. « Nous avons annoncé deux nouvelles sanctions à l’encontre de deux autres personnes, en imposant une interdiction d’opérations qui gèle tous les actifs que ces personnes pourraient détenir au Canada et leur interdit d’entrer au pays », a écrit Mme Joly sur  Twitter.

Les gangs armés n’ont pas cessé leurs exactions au cours de la semaine et celle d’avant

L’impuissance des forces de l’ordre se fait ressentir particulièrement dans la commune de Tabarre où les gangs armés continuent de semer la peur. Dans la soirée du 9 juin, des individus armés ont pillé puis incendié la résidence privée de l’ancien président du Sénat Carl Murat Cantave à Tabarre 70. En moins de cinq jours, soit le 12 juin 2023, les bandes armées ont kidnappé plusieurs personnes et pillé plusieurs maisons toujours dans la commune de Tabarre. Parmi lesquelles, le local où se trouve la Sun-Auto qui abrite le Consul honoraire de la Jamaïque en Haïti.  Il faut souligner également que la maison de l’ancien Sénateur  Evalière Beauplan située également à Tabarre a été la cible d’une attaque armée le 7 juin.

Marie Lucie Bonhomme

La journaliste vedette de Radio Vision 2000, Marie Lucie Bonhomme, a été enlevée très tôt dans la matinée du 13 juin 2023 par une trentaine d’hommes armés qui ont fait irruption dans sa résidence privée, dans la commune de Tabarre.

Présentatrice de la rubrique « Invité du Jour », Marie Lucie Bonhomme a été conduite dans le fief du présumé chef de gang Vitelhomme Innocent qui l’a interrogée avant d’ordonner sa libération immédiate, selon les informations relayées dans la presse.

La réaction du Ministère des Affaires Étrangères  et des Cultes

Le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes, dans un communiqué, dit qu’il condamne avec la plus grande fermeté les évènements malheureux qui se sont produits au local de la Sun-Auto qui abrite le Consul honoraire de la Jamaïque en Haïti en demandant que « des dispositions soient prises par le gouvernement haïtien afin que les auteurs de ces actes répréhensibles soient poursuivis et condamnés conformément à la législation haïtienne ».

Rappelons que, quelques heures après les attaques contre le local de la Sun-Auto, la ministre jamaïcaine des Affaires Étrangères, Kamina Johnson Smith, a annoncé, le 13 juin, la fermeture des services consulaires de la Jamaïque en Haïti pour « une durée indéterminée ».

Jackson Junior RINVIL

rjacksonjunior@yahoo.fr

Laisser un commentaire