lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

La distribution des 50 bourses d’études de ISTEAH

3 min read

            Ah, voilà un groupe de citoyens qui prêchent vraiment par l’exemple! Applaudissez ces hommes et ces femmes qui ne badinent pas avec « lesmots pour conjurer nos maux1 ». Le prélassement dans le confort de l’exil aurait pu cultiver chez eux une bestiale indifférence. Mais, c’est le contraire qui en a résulté, car ils souffrent tous dans leur chair de la précarité de leur terre natale.

            Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi ce court détour. Aujourd’hui, voyez-vous, le nombre effarant d’universitaires haïtiens, boursiers à l’étranger? Il fut une époque où les bourses dormaient dans les tiroirs des ministres, des directeurs, par pur égoïsme. Ils les accordaient simplement au compte-gouttes à quelques rares étudiants méritants. Les autres vrais bénéficiaires, le plus souvent, étaient les petits « Zamis », les cancres du régime, les maîtresses, les tutti quanti qui allaient, non pas apprendre, mais profiter de vacances à l’extérieur aux frais de la reine.

            Aujourd’hui, une institution du terroir a offert à 3 organismes, dont ISTEAH, l’opportunité de préparer 100 jeunes au niveau informatique aux fins d’accroître les perspectives d’emplois pour les jeunes de toutes les régions du pays qui sont laissés pour compte dans leur grande majorité. Ce qui est noble de sa part avec l’avènement de la haute technologie.

Le Dr Samuel Pierre, président de GRAHN-ISTEAH2, recevant 50 de cette prestigieuse manne, a jugé nécessaire de les répartir dans l’arrière-pays, dans les régions oubliées. L’inscription s’est déroulée rondement et la Grand-Anse, mon coin de terre, arrivée à point nommé dans l’entité, a pu bénéficier de 15 précieux lots, après le résultat des épreuves écrites, subies par les éventuels candidats au nombre de 117. Une soixantaine a été acceptée. Dix autres bourses seront ajoutées pour faire le compte. N’oublions pas qu’une allocation de subsistance sera aussi accordée à certaines conditions aux étudiants les plus méritants pour les motiver.

C’est l’œuvre des amis de l’ISTEAH, des citadins de bonne foi à encourager. Il en existe encore, plusieurs de ces gens généreux en Haïti même, qui désirent le bien de leur patelin. Certains d’entre eux ont été obligés de se cacher, de jouer à l’autruche pour ne pas exhiber leur dernier soupçon d’honnêteté. « Atancyon pa kapon ».

Pour joindre l’utile à l’agréable, notons que le changement de paradigme tant vanté par le Dr Samuel Pierre est en bonne voie.

Un des fanatiques du GRAHN, très enthousiaste, découvrant la bonté d’une famille de donateurs dans la Grand-Anse, suggéra d’accorder, à titre de récompense, une des bourses à un proche. Pour toute réponse, il s’est fait répondre : «Non! Car, nous devons effectuer une croix sur cette mentalité du “Grate dom, ma grate dow”. La distribution se fera au mérite et en aucun cas par népotisme. Ne répétons plus les erreurs d’hier. Nous en payons le prix jusqu’à présent».

Voilà, on peut s’accrocher à l’espoir si on peut changer les comportements pour contribuer à la naissance de la nouvelle Haïti tant rêvée.

Max Dorismond

-NOTE-

1 – «Des mots pour conjurer nos maux»: c’est le titre de mon livre publié en 2019

2 – GRAHN : Groupe de Réflexion et d’Action pour une Haïti Nouvelle.

2 – ISTEAH : Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti

3 – Si vous voulez assister à l’inauguration et à la présentation des étudiants le mardi 14 mai, de 8h30 à 10h00 du matin, voici le lien Zoom :  https://us02web.zoom.us/j/84223768412

Laisser un commentaire