sam. Fév 24th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

La valse politique!

3 min read

La politique en Haïti se pratique comme les saintes écritures qui expliquent l’amour. Elle permet tout, elle supporte tout, elle pardonne tout. Elle pardonne les plus notoires corrompus. Elle supporte les plus horribles des assassins. Elle couvre et protège les malveillants. Tout cela, à cause de la normalisation du phénomène de l’impunité minutieusement entretenu dans le pays.

Il a fallu la confirmation du Département d’État américain pour que les Haïtiens commencent à comprendre réellement que le fonds PetroCaribe avait été effectivement dilapidé.  Pour se mettre d’accord sur le fait, que l’ex-Premier Ministre de Michel Joseph Martelly, Laurent Salvador Lamothe est impliqué jusqu’au cou dans ce gaspillage ou ce vol historique. Qu’il a empoché soixante millions de dollars. En politique tous les coups sont permis. Voler l’État n’a rien de mal.

Il nous a fallu aussi les sanctions canadiennes et américaines pour qu’une bonne partie de la population finisse par croire qu’on avait enfermé le loup dans la bergerie. Que la plupart de nos dirigeants, en plus d’entretenir à dessein la mauvaise gouvernance, participent, jusqu’à preuve du contraire, à la gangstérisation du pays et à la dilapidation des fonds publics. Là encore, ils se sont dits que c’est la dynamique politique qui le veut comme ça. Dans cette jungle, il faut jouer le tout pour le tout. Il faut se rendre coup pour coup.

Dans cette même logique, ils ont plongé le pays dans une forme de transition particulière dont seule la providence connaît la durée et le mandat. Au nom du jeu politique, ils se disputent le partage du gâteau, ils arpentent les hôtels, et maintenant, les salles luxueuses de la Jamaïque pour continuer de ridiculiser le peuple pris dans l’étau des gangs, du choléra, de l’insécurité alimentaire, et, présentement des cyclones. Tout ceci fait partie du jeu politique.

Plus de quatre millions de gens risquent de mourir de faim. Seulement quelques heures d’intempérie, on enregistre quarante-deux morts officiels, des milliers d’hectares de denrées alimentaires anéantis, des têtes de bétail, des maisons, entre autres, détruites. À Léogâne, les familles ont tout perdu. Les écoles, les banques commerciales, les maisons de transfert et certains hôpitaux sont restés fermés à cause des inondations. Les inondations causées par la rivière Rouyonne qui est considérée comme un outil politique. Une stratégie. Une promesse de campagne pour briguer des postes politiques. Pas besoin de dire plus, on connaît tous l’intérêt des politiciens haïtiens dans ce genre de catastrophes. C’est toujours une aubaine. Laisser les portes ouvertes aux catastrophes de tout genre est une décision sciemment calculée. Adieu veaux, vaches, cochons, poulets, moutons, cabris !

Au nom de la valse politique, le Premier Ministre entend se rendre à la Jamaïque tandis que le Haut Conseil de Transition (HCT) décline l’invitation afin de rester cohérent. Au nom de la politique, beaucoup d’acteurs qui esquivent toutes les tentatives haïtiennes de dialogue ont déjà fait leur valise attendant le vol pour ce pays des grandes Antilles. Un voyage au frais de la princesse pour aller écouter ce qui se dit en Haïti et qu’ils n’ont jamais voulu entendre. On dirait que parler n’est même pas possible en Haïti. Que l’homme haïtien n’est jamais sincère quand il discute chez lui. Dans son pays. Paradoxal !

La valse politique selon les acteurs haïtiens, c’est de parler  sans chercher réellement à trouver une solution. C’est de tout condamner quand ce n’est pas eux qui sont à la manette. C’est d’instaurer la terreur. C’est à chacun son gang. C’est du « ôte-toi de là que je m’y mette ».  La valse politique, c’est de torpiller le peuple. De s’inviter à table avec l’étranger ». De lui présenter une image déloyale de l’autre. De créer des conditions à l’enrichissement illicite. De conditionner des catastrophes de toutes sortes. La valse politique c’est ce que nous sommes en train de vivre. C’est le chaos. Bravo !

Daniel SÉVÈRE

danielsevere1984@gmail.com

Laisser un commentaire