sam. Fév 24th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Les jeunes professionnels de la santé en Haïti: Entre dévouement local et départ forcé

3 min read

Dans le tumulte des salles d’urgence des centres hospitaliers du pays, un groupe de jeunes médecins fait face à un choix déchirant entre la passion pour la guérison et la cruelle réalité de la fuite. Nous nous sommes immergés dans les profondeurs émotionnelles de ces professionnels de la santé, chacun portant le fardeau d’une nation en crise.

L’engagement local malgré les tempêtes.

Dr Bredson DIEUFORT

Le Dr DIEUFORT partage avec une passion palpable : « Ma patrie, c’est ici. Malgré les tempêtes, je choisis d’y rester. Soigner les autres est plus qu’une vocation, c’est un devoir sacré. Haïti a besoin de nous, de sa jeunesse engagée. J’y reste pour faire de mon mieux, pour apporter des soins malgré les obstacles. Mon engagement envers ma nation est inébranlable, et chaque patient soigné ici est une étincelle d’espoir pour notre avenir ».

Dr Djoudli NOËL

Dr NOËL peint une image vibrante : « Mon stéthoscope est mon instrument, mais mon engagement envers ma communauté est ma symphonie. Les difficultés ne sont que des notes discordantes dans une mélodie de dévouement ».

Dr Ashley ORPHILIEN

Dr ORPHILIEN déclare avec intensité : « Le pouls de mon pays fait écho dans ma poitrine. Chaque diagnostic est un pas vers la guérison de notre nation. Nous sommes les guérisseurs, même quand les pansements sont rares ».

Dr Fredlin JOSEPH

Dr JOSEPH ajoute avec conviction : « Nous luttons avec les moyens dont nous disposons. Mon rôle ne se limite pas à soigner, mais à être une lueur d’espoir dans l’obscurité. C’est cela être un médecin en Haïti aujourd’hui ».

Dr Eddynio ESTIMÉ

« Chaque battement de mon cœur résonne avec la responsabilité envers ceux qui dépendent de nous. Oui, les ressources sont rares, mais l’espoir est une force puissante qui m’anime chaque jour ».

Départ forcé mais avec l’amour profond pour leur patrie

Dr Holdincio ST FLEUR

« Ma passion pour la médecine a commencé jeune, mais les difficultés en Haïti ont compliqué mes rêves. Le secteur médical est devenu dangereux, avec des enlèvements fréquents. Terminer mes études médicales a été difficile, et maintenant, choisir entre ma spécialisation ici et ma sécurité est un vrai cauchemar. J’adore mon pays, mais je fais le choix de le quitter afin de me protéger ».

Dr Djemson CHERY

Dr CHERY, les yeux empreints de chagrin, révèle : « Mes mains ont soigné des blessures, mais la décision de partir a créé une cicatrice profonde. Mon départ n’est pas une démission, mais une pause forcée dans ma mission de guérison ».

Dr Soraya JULMISSE

Dr JULMISSE, la voix teintée de regret, partage : « Les adieux ont été une injection douloureuse. Mon amour pour ma patrie reste, même si mon quotidien est maintenant écrit sur une terre étrangère. C’est une ordonnance que je n’ai pas choisie ».

À travers les témoignages de ces médecins, nous découvrons un tableau émotionnel complexe où le dévouement se mélange à la tristesse, où chaque battement de cœur résonne avec le serment d’Hippocrate et l’hymne national. Ces jeunes professionnels de la santé portent le poids de l’humanité sur leurs épaules et contribuent à façonner l’histoire de la médecine haïtienne à chacun des choix difficiles qu’ils sont obligés de faire. 

Danove Jose Karly DIEUFORT, MD.

djkdieufort3@gmail.com

Laisser un commentaire