lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

L’ex-Parlementaire haïtien Gary Bodeau sanctionné pour «  plusieurs stratagèmes de corruption » par les États-Unis

5 min read

Les sanctions financières et les restrictions sur des visas américains continuent de pleuvoir sur des personnalités de la vie haïtienne. Au cours de cette semaine dite « sainte », c’est l’ancien Député, Gary Bodeau  qui a été sanctionné par le pays de l’Oncle Sam.  Le département du Trésor américain accuse M. Bodeau, entre autres, d’utiliser des stratagèmes  de corruption,  de détournement de biens de l’État.

Les accusations de corruption et de participation aux activités criminelles ne cessent d’être proférées par les autorités canadiennes et américaines, tandis que les actions décisives contre l’insécurité dans le pays restent encore aux abonnés absents, comme la constitution de troupes militaires étrangères tant souhaitées depuis plusieurs mois par le Gouvernement dépassé par les évènements.

« Aujourd’hui, les États-Unis ont annoncé des restrictions de visas et des sanctions financières contre l’ancien Président de la Chambre des Députés d’Haïti, Gary Bodeau. Nous continuerons à utiliser tous les outils à notre disposition pour soutenir le peuple haïtien et promouvoir la responsabilité des acteurs corrompus », pouvait-on lire dans un Tweet du Secrétaire D’État américain Antony Blinken ce 5 avril 2023. Cette sortie du diplomate américain a fait suite à un communiqué de presse du Département d’État américain « Le Trésor sanctionne l’ancien Président de la Chambre des Députés d’Haïti », accusant l’ancien Parlementaire de créer « un environnement qui permet aux gangs armés illégaux et à leurs partisans d’infliger des violences au peuple haïtien ».

Les restrictions de visas semblent être,  pour les États-Unis d’Amérique, un moyen « efficace » de dissuasion contre les fauteurs de troubles en Haïti. Le 16 février dernier, le Secrétaire d’État Antony Blinken avait déjà annoncé des restrictions de visas contre certains individus, sans les mentionner. « Nous prenons des mesures pour imposer des restrictions de visas pour 5 personnes supplémentaires et 7 membres de leurs familles en raison d’activités qui favorisent la violence et qui sapent la démocratie et l’État de droit en Haïti. Cette action coordonnée avec le Canada, renforce notre soutien au peuple haïtien », avait-il indiqué sur son compte Twitter.

L’ancien Parlementaire accusé de « plusieurs stratagèmes de corruption »

« Aujourd’hui, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département du Trésor a sanctionné l’ancien Président de la Chambre des Députés d’Haïti Gary Bodeau, conformément au décret exécutif (EO) 13818, pour son implication importante dans la corruption en Haïti. L’EO 13818 s’appuie sur et met en œuvre la loi mondiale Magnitsky sur la responsabilité en matière de droits de l’Homme et cible les auteurs de graves violations des droits de l’Homme et de corruption dans le monde entier », peut-on lire dans le communiqué de presse du Département du Trésor américain du 5 avril 2023.

Selon ce communiqué, cette action n’est pas isolée. « L’action d’aujourd’hui fait suite à une action de décembre dans laquelle l’OFAC a désigné deux politiciens haïtiens, Rony Celestin et Richard Fourcand , pour avoir abusé de leur pouvoir afin de poursuivre les activités de trafic de drogue dans la région. Bodeau a également été sanctionné par le Canada. Le Trésor continuera de prendre des mesures pour demander des comptes aux personnes responsables de l’instabilité en Haïti ».

Le Département du Trésor des États-Unis cite parmi les accusations « la corruption, y compris le détournement de biens de l’État, l’expropriation de biens privés à des fins personnelles, la corruption liée à des contrats gouvernementaux ou à l’extraction de ressources naturelles, ou les pots-de-vin ».

« Bodeau a été impliqué dans plusieurs stratagèmes de corruption dans lesquels il s’est engagé dans des efforts pour influencer le résultat des nominations politiques haïtiennes, notamment en facilitant et en sollicitant des pots-de-vin d’une valeur de millions de dollars. En 2018, Bodeau a payé des responsables haïtiens pour obtenir leurs votes tout en cherchant des nominations à des postes ministériels. Il a également sollicité un important pot-de-vin d’une valeur de centaines de milliers de dollars auprès de hauts fonctionnaires en échange de son soutien politique », poursuit ce communiqué.

« En 2019, Bodeau a proposé de voter avec succès à la Chambre des Députés d’Haïti pour une future nomination ministérielle en échange de millions de dollars versés par le biais de paiements individuels aux membres de la Chambre des Députés. Plusieurs hommes d’affaires haïtiens ont fourni entre 500 et 600 millions de gourdes haïtiennes (environ 6,2 à 7,4 millions de dollars) aux membres de la Chambre des Députés pour influencer le résultat d’un vote ministériel. Avant la séance au sol, Bodeau a participé à des discussions sur le vote et les paiements avec divers membres de la Chambre des Députés », continue d’expliquer le Département du Trésor américain.

 « À la suite de l’action d’aujourd’hui, tous les biens et intérêts concernant la personne nommée ci-dessus, qui se trouvent aux États-Unis ou en possession ou sous le contrôle de personnes américaines sont bloqués et doivent être signalés à l’OFAC. En outre, toutes les entités détenues, directement ou indirectement, individuellement ou collectivement, à 50 % ou plus par une ou plusieurs personnes bloquées sont également bloquées », peut-on lire dans le communiqué quant à l’implication de ces sanctions.

Romel Bell interdit de quitter le pays

D’un autre côté, au niveau local, le juge haïtien Jean Wilner Morin a émis, quant à lui, des interdictions de départ à l’encontre de l’actuel Directeur Général de l’Administration Générale des Douanes, Julcène Édouard, son prédécesseur Romel Bell, et également contre six autres individus. Dans ce dossier transmis à l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) et à la Direction de l’Immigration et de l’Émigration (DIE) ce 3 avril 2023, le juge Morin a accusé les intéressés de « blanchiment des avoirs, financement du terrorisme et enrichissement illicite ».

Clovesky André-Gérald PIERRE

Cloveskypierre1@gmail.com

Laisser un commentaire