lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Résurgence du choléra en Haïti : Déjà près de 22 000 cas hospitalisés pour un âge moyen de 19 ans

4 min read

Trois ans après le dernier cas répertorié, le pays replonge depuis octobre 2022 dans une épidémie de choléra qui avait fait, entre octobre 2010 et janvier 2019 près de 10 000 morts. Avec déjà 511 décès depuis octobre 2022, le choléra s’impose en ange de la mort dans une conjoncture de crise humanitaire fragilisée par le climat de violence des gangs armés. Les autorités sanitaires ont déjà enregistré 21 995 cas hospitalisés au 21 janvier 2023.

La crise humanitaire s’aggrave de jour en jour en Haïti. En seulement trois mois, l’épidémie du choléra s’est propagée dans tous les départements du pays. Selon la Direction d’épidémiologie, des laboratoires et de la recherche (DELR) du Ministère de la Santé Publique et de la Population, dans son « Bulletin sur la situation épidémiologique du choléra » du 21 janvier 2023, 25 803 cas suspects au total ont été répertoriés, dont 1938 cas confirmés, 21 995 cas hospitalisés, 322 décès institutionnels (morts dans une institution de prise en charge), dont 10 récemment, 189 décès communautaires (morts en dehors d’une institution de prise en charge), dont 5 récemment, pour un âge moyen des cas hospitalisés de 19 ans.

Avec un taux de positivité de 37.21% sur les 5207 échantillons reçus et testés, l’épidémie semble revenir avec force, et la conjoncture de grande instabilité et d’insécurité n’est guère favorable à une éradication rapide. Les plus jeunes semblent aujourd’hui être les plus vulnérables face au Vibrio cholerae. « Les enfants sont en proportion très touchés : en effet, au 8 janvier, 40 % des cas suspects concernaient des enfants de moins de 15 ans », lit-on dans le rapport de la Cheffe du BINUH,  Helen La Lime, le 17 janvier 2023.

L’épidémie s’exporte peu à peu au-delà des frontières haïtiennes. Le 6 janvier 2023, le Ministère de la Santé publique et de l’assistance sociale de la République Dominicaine a confirmé trois cas supplémentaires de choléra dans le pays, dont deux Haïtiens, portant ainsi le nombre à treize cas, dont quatre importés d’Haïti.

Des efforts de lutte contre l’épidémie

Entre mi-décembre 2022 et mi-janvier 2023, le nombre de cas suspects a augmenté de près de 60% en Haïti, passant de 15 400 à 24 200 selon les sources onusiennes.  « Avec plus de 16 000 cas, l’Ouest reste de loin le département qui concentre le plus de cas, soit plus de 65% des cas suspects). Cependant, les départements qui connaissent l’augmentation la plus significative sont le Nord-Est, qui connaît ses premiers cas suspects, le Sud (63% d’augmentation sur 7 jours) et le Nord-Ouest (52%) », lit-on dans l’article « Haïti : hausse de plus de 50% des cas de choléra en un mois, selon l’ONU », publié sur ONU Info.

Les efforts du Gouvernement et de la communauté internationale se poursuivent afin de contrer la propagation de l’épidémie dans le pays. « Près de 1,2 millions de vaccins oraux contre le choléra sont arrivés le 12 décembre sur le territoire haïtien. La première phase de la campagne de vaccination, qui a débuté le 19 décembre dans les communes les plus affectées et les zones environnantes dans les départements de l’Ouest et du Centre, s’est achevée lundi 16 janvier dernier », selon l’ONU qui rappelle que, dans le département de l’Ouest, près de 12 000 sels de réhydratation orale et près de 1300 kits choléra ont ainsi été distribués.

Pour l’heure, il existe 94 centres de traitement du choléra dans l’ensemble du pays, dont 67 recevaient des patients atteints de diarrhée aiguëe au 10 janvier. Pour aider dans les efforts contre l’épidémie, le 24 janvier 2023, Isobel Coleman, Administratrice adjointe de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), a annoncé que les États-Unis allaient fournir 56,5 millions de dollars au peuple haïtien en réponse à la crise humanitaire.

Entretemps, les mauvaises conditions matérielles d’existence de la population favorisent grandement la propagation de la bactérie. « L’accès à l’eau potable et à l’assainissement est essentiel pour le traitement et la prévention du choléra. Selon les estimations de la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement d’Haïti, seuls 55 % de la population disposaient d’un accès régulier à l’eau potable en 2022 (48 % dans les zones rurales et 68 % dans les zones urbaines) », peut-on lire dans le rapport de la Cheffe du BINUH à l’ONU le 17 janvier dernier. Pour Mme La Lime, la contribution de la communauté internationale n’est pas encore suffisante, il faut faire mieux. « Dans ce contexte, le financement du Plan de réponse humanitaire de 2022 pour Haïti est loin d’être suffisant (seuls 43 % des besoins étaient financés à la fin de l’année) ».

Clovesky André-Gérald PIERRE

cloveskypierre1@gmail.com

Laisser un commentaire