lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

A la découverte de Pye Sitwonèl, une jeune peintre qui manie aussi bien les mots que les couleurs

4 min read

Portraitiste, peintre, et poétesse à ses heures, Naïma Valencia Guillaume titille les émotions des amants de beaux-arts en exposant sa créativité sur son compte instagram, sa galerie favorite. Manipuler les couleurs sous l’influence d’une inspiration spontanée est évidemment le principal passe-temps de la jeune artiste de 21 ans originaire de Port-au-Prince. Dans une interview accordée au journal Le Quotidien News, elle affirme que l’art est aujourd’hui l’essence même de sa vie.

“Je suis enfant unique, née dans une famille catholique assez sévère, révèle Naïma Valencia Guillaume, qui se présente comme une jeune femme créative, excentrique, amusante et empathique. “Tout au long de mon enfance jusqu’a l’âge adulte, mes parents ont su m’élever avec une rigueur et une fermeté qui m’ont permis de devenir la femme de caractère que je suis aujourd’hui”, confie-t-elle avec un air de gratitude. Elle a en effet grandi dans une ambiance affectueuse au sein de sa famille, sous le regard bienveillant de ses parents qui lui ont inculqué l’éducation apte à forger sa personnalité. Sa mère, en particulier, l’a toujours soutenue, encouragée et conseillée, à en croire ses propos. “Elle est l’une de mes sources de motivation”, témoigne avec amour l’ancienne élève du Collège Saint Louis de Bourdon.

Une artiste passionnée de son art

“J’ai toujours aimé gribouiller des choses, dessiner et colorier par ci et par là”, raconte la dessinatrice, qui aime aussi se livrer à la lecture. Mais c’est dans les années 2013-2014, en suivant ses premiers cours d’arts plastiques à l’école, qu’elle a découvert ses capacités artistiques. En fait, ce qui la fascine dans cet art “c’est, dit-elle, la façon dont les ombres, les couleurs et les lignes se confondent pour donner vie à une œuvre qui a la capacité de susciter chez nous des émotions et sensations que parfois nous n’arrivons même pas à décrire.” Consciente que le talent à lui-seul ne suffit pas, elle ne cesse de l’épurer en pratiquant davantage son art tout en explorant de nouvelles techniques.

Forte de son talent, Naïma Valencia Guillaume s’est lancée dans le service de portraitisation l’année dernière. Tout allait à merveille jusqu’à l’amplification de la crise dans la capitale, si l’on croit ses mots. “Je dois dire que j’ai fait un bon début jusqu’à ce que la situation du pays s’aggrave. Ce qui a fait baisser considérablement mes affaires”, confirme-t-elle. “Il me reste beaucoup à apprendre sur le marché, ajoute-t-elle, et je suis sûre que dans le futur les choses seront beaucoup mieux qu’aujourd’hui. Le meilleur est à venir”, poursuit l’artiste, optimiste.

Bien que la crise qui sévit dans le pays ait un impact considérable sur ses activités et son train de vie, elle n’affecte pas en revanche sa créativité, ni sa productivité artistique. “Car, pour moi, l’art est thérapeutique et que j’ai tout ce dont j’ai besoin pour produire sous la main”, explique la jeune peintre, grande admiratrice d’artistes de renom comme Pyelila, Oligarts, Yael Talleyrand, mais aussi de son professeur d’arts plastiques, M. Jean René Cange.

D’où vient le Pseudo Pye Sitwonèl ?

A ses heures vacantes, Naïma Valencia Guillaume se plaît à aligner de beaux vers excitants portant en bas de page la signature de Pye Sitwonel, qui attire la curiosité des lecteurs. Mais d’où vient ce pseudo ? “J’étais à la recherche d’un pseudonyme qui irait avec le visuel que je voulais projeter sur ma page instagram : Nature, bien-être, esthétique entre autres, et qui pousserait les gens à se questionner sur la personne derrière le nom”, explique Naïma, qui a atteint sa cible en plein dans le mille.

Kouwè ti bebe

k ap kriye pou manman l

se konsa cheri bout anba m ap kriye

pou w vin manje nannan l

Ou manke m jouk nan nwèl

Ou manke m jouk nan zo !

@Pye_sitwonèl

Naïma Valencia Guillaume a découvert qu’elle n’était pas seulement douée pour jouer avec les couleurs à la campagne, il y a un an de cela. Afin de faire bon usage de ses temps libres, elle s’est adonnée à l’écriture. “Et depuis, je rédige de temps à autre des petits poèmes et textes que je partage sur ma page instagram”, dit-elle. Cependant, elle s’empresse de préciser que pour elle l’écriture n’est pas une passion au même titre que la peinture et le dessin. “Je dirais que c’est plus une curiosité, une expérience. A chaque fois je découvre un peu plus de ma capacité à produire des textes et poèmes”, confie la jeune femme aux multiples talents, qui s’inspire de tout et de rien pour accoucher de belles œuvres.

Nourrie de saines ambitions, Naïma Valencia Guillaume désire accomplir de grandes choses dans sa carrière d’artiste, en laissant son empreinte dans le milieu artistique haïtien. Elle veut surtout être une artiste épanouie, accomplie qui inspire les autres à être eux-mêmes et à ne pas avoir peur de suivre leurs rêves.

“Pour l’instant, je me concentre sur mon art et comment l’utiliser comme source de revenus. Mais je compte bien me lancer dans d’autres domaines à l’avenir”, déclare Pye Sitwonèl, une artiste qui manie aussi bien les mots que les couleurs.

Statler LUCZAMA

luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire