lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

« La lutte pour tenir Haïti debout est la lutte de tous les Afro-descendants »

4 min read

Plusieurs intellectuels, universitaires, leaders communautaires et activistes noirs afro-descendants ayant participé à la 3e édition du Forum « Afro Cumbre », se sont dits préoccupés par la conjoncture actuelle du pays qui met en péril la vie de la population. À travers une déclaration conjointe rendue publique le 27 mars 2024, les Afro-descendants ont mis en avant l’importance de ce sommet dans la lutte que mène le peuple haïtien pour une sortie de crise.

Ce sommet qui s’est tenu à Porto Rico du 18 au 25 mars 2024 autour du thème : « Nos diasporas : Mondialisation, migration et déplacement aujourd’hui », a été entièrement dédié à Haïti, soulignant l’importance de placer le pays en priorité, au cœur des agendas des mouvements noirs afro-diasporiques à travers l’Afrique, ainsi que dans les Caraïbes. En effet, cet acte de solidarité vise à rendre un vibrant hommage à l’héritage d’Haïti, première République noire du monde occidental post-esclavage, rappelant ainsi l’urgence de s’unir, aujourd’hui plus que jamais, pour une autre Haïti.

 « Nous ne saurons pas nous soustraire à la crise à laquelle Haïti continue de payer un lourd tribut, plongée dans une longue histoire d’abus, de dérives, d’exactions, de spoliations et d’impasses à laquelle le colonialisme, l’impérialisme occidental et la suprématie blanche condamnent le pays. Nous n’ignorons pas que la République d’Haïti est l’incarnation paradigmatique de l’histoire du colonialisme et de la colonialité. Sa condition structurelle étant la résultante d’une balkanisation effective pour avoir osé de s’affranchir du joug de l’oppresseur en se rebellant contre le pouvoir impérial blanc occidental », soutiennent les Afro-descendants, soulignant que les crises qui se succèdent sur le sol haïtien ne cessent d’aggraver le sort d’une population plongée dans le désarroi.

Par ailleurs, le forum nourrit un dialogue entre le monde universitaire, les pratiques artistiques, les mouvements socio-politiques et les communautés impliquées, rendant possible le dialogue interculturel, inter-épistémique, intergénérationnel et transdisciplinaire au-delà des binarismes de genre et des orientations sexuelles. « La Cumbre Afro est un espace fertile pour construire une communauté d’affinités et d’affections, pour se rencontrer et faire corps sous le sceau des couleurs arc-en-ciel de notre négritude, sans oublier nos richesses culturelles et nos pluralités idéologiques, débouchant en autant de formes de résistance, de création que d’action collective », font-ils savoir.

Pendant les trois éditions, cette initiative a offert l’opportunité aux Afro-descendants de se connecter au-delà des multiples frontières qui les séparent, de connaître leurs différentes réalités locales, ainsi que la grande variété d’actions qu’ils ont menées à partir des multiples territoires. « Nous espérons vivement que le Sommet dans son esprit initial continuera d’être ce lieu de rencontres, de réflexion critique et collective, un espace de solidarité radicale inclusive, de praxis positive et créative. Un cadre propice pour renforcer les afro-épistémologies et les afro-cosmogonies qui nous permettent de nous raconter et de nous recréer, tout en tissant des réseaux de respect et de solidarité, de connaissance et de praxis transformatrice dans l’objectif d’une libération émancipatrice », rassurent les participants.

Les participants à l’édition Cumbre Afro 2024, réitèrent leur engagement en unissant leurs voix pour Haïti, rappelant qu’il n’y a pas de réparations qui tiennent sans Haïti au cœur du débat, en signe de reconnaissance à l’héritage historique d’Haïti. En ce sens, ils lancent un appel solennel à tous les mouvements noirs, afro-diasporiques et racialisés en général, à s’unir pour la défense d’Haïti, à faire de ce pays une priorité dans leurs revendications de justice sociale, dans leurs plaidoyers en faveur des réparations, dans leurs tribunes au bénéfice d’une conscience globale.

Toutefois, les Afro-descendants noirs exigent collectivement une sortie de crise à la situation actuelle, une solution qui tiendra compte de la dignité du pays et des revendications des citoyens haïtiens. Ils exhortent le gouvernement haïtien à prendre position contre toute nouvelle intervention militaire. Ils exigent également que l’État prenne des mesures pour faire respecter et garantir les droits de tous les immigrants haïtiens afin d’éviter les expulsions massives de ces derniers.

« Nous voulons mener une campagne inlassable de solidarité internationale, en aidant les organisations haïtiennes à trouver une voie qui permette au peuple haïtien de sortir de la grande crise dans laquelle il se trouve, qui lui redonne espoir et qui reconnaisse la dignité de nos ancêtres et de nos frères et sœurs haïtiens. La lutte pour tenir Haïti debout est la lutte de tou·te·s les Afro-descendant·e·s », concluent-ils.

Marie-Alla Clerville

Laisser un commentaire