lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Dos au mur!

4 min read

En Haïti, les choses ne s’améliorent pas. On tourne en rond. On accumule les problèmes. Le bout du tunnel est encore loin à atteindre. Tout le monde est perplexe. L’impunité, la violence et la criminalité progressent à un rythme accéléré.

La population est épuisée. Les deux mois de protestations violentes ont tout envenimé. Les manifestations n’ont accouché de rien. Sinon, que de nous mettre dans les conditions optimales pour accepter ce que nous ne voulions pas.

Dans l’intervalle, l’Exécutif se renforce, aidé par des pays étrangers qui appliquent une politique douteuse. Il arrive à se débarrasser de certains éléments nuisibles faisant partie de  la classe politique qui seraient impliqués dans des actes de malversation. N’était-ce pas l’obsession du Gouvernement d’obtenir une force multinationale dans le pays, il aurait dit, comme le Chancelier haïtien, Jean Victor Généus,  que « tout est globalement sous contrôle ».

Avec cet accompagnement qui ne publie pas la liste entière des personnalités sanctionnées, le Gouvernement a les coudées franches pour s’assurer qu’il aboutira, au moins, à la réalisation des futures joutes électorales dans le pays. Une garantie. Un pari gagné. Selon toute évidence, cet appui de la communauté internationale ne vise pas à soulager les peines de la masse populaire en proie à toutes sortes de misères. Depuis les premières mesures, la situation sécuritaire du pays ne cesse de se détériorer. Les gangs ont montré leurs muscles. Même un convoi de l’Ambassade américaine n’a pas été épargné.

Plus d’un assimile cette recrudescence de l’insécurité à une manœuvre politicienne. Une sorte de stratégie pour montrer que, seule, une intervention militaire étrangère peut résoudre le problème. Le pourrissement de la situation est le  signe probant que la vie de la population est en grand danger. Une porte ouverte pour les puissances étrangères qui cherchent une base légale pour intervenir en évitant du coup les vétos de la Russie et de la Chine.

Tout déferle sur la population en un laps de temps très court. La République Dominicaine pourchasse les ressortissants haïtiens en situation irrégulière avec férocité. Ce, en dépit de l’appel de l’ONU. On nous représente comme des brebis galeuses. Et l’État, confortable, ne s’en soucie guère. Les chiffres des rapatriés sont inquiétants dans un contexte où le pays est en train de s’effondrer. Les images véhiculées à cet effet sont choquantes. C’est inhumain.

Les Haïtiens sont dos au mur. Cet Exécutif monocéphale qui vient tout juste de se renforcer a planté le dernier clou. Notre sort semble être définitivement scellé car, la méfiance, le doute et la peur finissent par s’installer dans nos têtes. C’est comme si on est à l’ère des bandits légaux.

Nous faisons face à une crise sociale. La société civile par peur, lâcheté ou mauvaise foi, ne s’implique pas ou pas assez dans la quête d’une solution durable à la crise. En conséquence, ce Gouvernement impopulaire, illégitime, illégal et autoritaire a tout mis en œuvre afin de transformer la vie de la population en enfer. Le commerce informel est démantelé, la circulation des vies et des biens est constamment menacée, les produits de première nécessité ne sont pas accessibles aux petites bourses, le droit à l’éducation est banni, les produits pétroliers dans beaucoup de zones ne sont toujours pas disponibles. Le dollar atteint un niveau sans précédent, les services de base ne sont pas vraiment accessibles à la population. À tous ces problèmes, s’ajoute le choléra auquel Haïti doit faire face. Nous sommes mis sur le tapis.

Quid des accompagnements promis par l’Exécutif en compensation de la levée de la subvention sur le carburant ? Quel rôle joué par les États-Unis notamment pour forcer l’État haïtien à honorer ses engagements envers son peuple, eux, qui ont applaudi à cette mesure ? Ne sont-ils pas en train de renforcer l’Exécutif au détriment de la population ? Les exactions des gangs ne sont pas les seules violations des droits humains qui méritent le bénéfice de l’urgence en Haïti.

Aidez pour de vrai !

Daniel SÉVÈRE

danielsevere1984@user

Laisser un commentaire