dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

La pieuvre et ses tentacules!

3 min read

D’abord, il faut souligner que la pieuvre est un animal maritime qui possède plusieurs tentacules. Ils peuvent les orienter  suivant la direction désirée. Dans le monde social, pour désigner un dossier qui donne du fil à retordre en fonction de ses multiples facettes ou pour exprimer l’extension d’un phénomène quelconque, on utilise ce mot tentacule. Dans le cas de l’insécurité par exemple, les journalistes ont tendance à dire qu’elle étend ses tentacules sur les villes de province.

De ce point de vue, on pourrait considérer l’assassinat de Jovenel Moïse dans sa chambre le 7 juillet 2021 comme le symbole de la pieuvre. Les tentacules (les causes) sont énormes. À mesure que les jours passent le dossier donne naissance à d’autres mobiles pouvant occasionner ce crime ignoble.

Même quand on n’a pas le sentiment que le dossier évolue réellement, des pistes paraissant plus pertinents que d’autres font le va et vient. La population qui ne croit pas dans la possibilité que Jovenel parvienne à trouver justice a le vertige à cause de ces révélations qui reviennent en boucle à tout bout de champ. Personne ne sait lequel des tentacules de la pieuvre est la raison fondée.

La justice haïtienne continue son audition. Plus de quarante personnalités sont déjà entendues dans le cadre cette instruction. Plusieurs dizaines de suspects sont emprisonnés dans le cadre de l’affaire. Tous pour complicité ou manquement à leur responsabilité prêtant le flanc à l’assassinat du dauphin de Michel Joseph Martelly (en tant que président élu).

Sur ce dossier, on dirait que la presse américaine mène au mieux l’enquête. Le journal colombien qui a fait la sensation au départ se replie et donne la suprématie aux journaux américains. Les présomptions (les tentacules) sont, du coup,  multipliées. Entre cause politique, trahison,  et l’opération d’une mafia mixte (constituée d’Haïtiens et d’étrangers), le NewYork Times annonce découvrir de nouvelles pistes, en l’occurrence, la main cachée du narco trafic. Un croisement étonnant entre la politique et le trafic illicite du stupéfiant.

C’est pour la deuxième fois que la question de la drogue revient dans ce dossier. La nouvelle cette fois, c’est l’implication de proches de la famille Martelly qui dirigeaient le pouvoir même quand Jovenel Moise était en poste. Tenant compte de la liste évoquée, M. Moise jouait le double rôle de traître et de trahi. Des révélations qui peuvent aider le juge à instruire mieux le dossier.

Néanmoins, il faut prendre un certain recul avec cette pieuvre qui augmente ses tentacules à chaque instant. Des journaux colombiens, dominicains aux américains, on sent un certain affranchissement d’un groupe et la culpabilisation d’un autre. C’est comme si l’on éteint les projecteurs sur certaines personnalités et ouvre le rideau sur d’autres. Les tentacules cachent quelque chose.

La mort de Jovenel Moïse laisse un mauvais précédent pour le pays. Ne pas lui rendre justice en sera un autre. De toute évidence, si une instance agit de bonne foi pour que lumière soit faite sur ce dossier, il semblerait, ce n’est pas l’État haïtien.

Daniel Sévère 

danielsevere1984@gmail.com

Laisser un commentaire