lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Revue annuelle de la performance du Portefeuille des Projets financés par la Banque mondiale en Haïti

4 min read

Cette session de travail a révélé un recul de 35 pour cent des décaissements annuels par rapport à l’exercice fiscal dernier, en raison principalement de la détérioration du contexte sécuritaire global.

Le Gouvernement haïtien et la Représentation de la Banque mondiale en Haïti ont tenu le mercredi 28 juin 2023 la réunion annuelle sur la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale. Cette rencontre a été une opportunité pour les parties prenantes de discuter ouvertement sur les principaux obstacles qui entravent la mise en œuvre des projets mais également d’identifier ensemble des alternatives pouvant favoriser leur exécution en dépit du contexte sociopolitique instable.

« Il est important de trouver ensemble des solutions aux problèmes identifiés, c’est la raison pour laquelle la matrice des recommandations à l’issue de cette session fera l’objet de suivis constants en vue de renforcer la capacité d’absorption du pays en mettant ces fonds alloués à Haïti au bénéfice des plus vulnérables »a déclaré Michel Patrick Boisvert, ministre de l’Economie et des finances« Le gouvernement s’engage à instaurer une coordination sur une base régulière avec les unités d’exécution des projets afin de contourner les goulots d’étranglement en vue d’établir une culture de performance pour promouvoir une mise en œuvre diligente et réussie des projets ».

Outre le contexte sécuritaire qui a ralenti considérablement la mise en œuvre de certaines activités des projets, les différents acteurs et responsables de projets ont relaté que l’instabilité économique, la crise sociopolitique, les difficultés de déplacement sur le territoire, la réticence des entreprises étrangères à venir travailler en Haiti, le départ massif des cadres de certaines institutions publiques, les limitations du système bancaire du pays, l’inflation, la rareté des produits pétroliers sont parmi les éléments perturbateurs qui ont provoqué un allongement des délais d’exécution.

« En termes de résultats et dans le contexte extrêmement difficile que nous connaissons, avec des cycles de violence imprévisible, les décaissements annuels se sont effondrés passant de 25 % pour l’exercice fiscal précédent à moins de 11% cette année », a dit Laurent Msellati, chef des opérations de la Banque mondiale en Haïti. « Ensemble, nous devons tirer les enseignements des projets qui ont réussi à atteindre leurs objectifs annuels et les appliquer à l’ensemble du portefeuille afin de rattraper les retards enregistrés et de s’assurer que les fonds IDA alloués à Haïti bénéficieront le plus vite possible à ceux qui en ont le plus besoin, pour répondre notamment à l’insécurité alimentaire et accélérer la mise en œuvre du Programme de relèvement intégré de la Péninsule Sud (PRIPS) ».

En effet, en dépit du contexte délétère, le gouvernement haïtien a pu identifier des solutions innovantes permettant de réaliser des activités ciblées, notamment dans la péninsule du Sud. La construction d’un pont provisoire sur la rivière de la Grand’Anse a permis de rétablir la connectivité aux 400 000 habitants du département. Parallèlement, la réhabilitation des infrastructures agricoles a permis à plus de 64 000 producteurs d’accroitre leurs capacités ; plus de 4 000 des 24 000 ménages vulnérables éligibles ont reçu un forfait monétaire pour la réparation de leurs habitats à la suite des évènements climatiques et géologiques. Pour renforcer le capital humain, des infrastructures scolaires et sanitaires ont été reconstruites ou réhabilitées, suivis de dons de matériels pour favoriser leur plein fonctionnement.

« Au niveau du Ministère des affaires sociales, nous avons dû réorienter le Projet de protection sociale adaptative pour une résilience accrue (PSARA) après le tremblement de terre du 14 août afin qu’il soit mieux adapté aux besoins de la population. D’autres actions sont en cours dont une coopération pour développer des mesures d’accompagnement pour des ménages contenant des personnes en situation d’handicap », a dit Odney Pierre Ricot, Ministre des Affaires Sociales et du Travail« S’il est vrai que nous avons accusé un retard en fin d’année 2022, nous nous sommes évertués au cours des six derniers mois à accélérer la mise en œuvre du projet.  En outre, pour garantir une meilleure efficacité du financement des bailleurs, il faut un renforcement de l’articulation sectorielle des projets et une synergie entre les projets et le nouveau cadre programmatique. »

La revue annuelle de la performance du Portefeuille des Projets financés par la Banque mondiale a été organisée sous le leadership du ministre de l’Economie et des finances, Michel Patrick Boisvert, et du Chef des opérations de la Banque mondiale, Laurent Msellati. Plusieurs ministres et représentants de ministères sectoriels incluant les ministères de la Santé publique ; de l’Intérieur et des collectivités territoriales ; des Travaux publics, transport et communication ; de l’Education nationale ; de l’Agriculture, des ressources naturelles et du développement rural ; des Affaires sociale et du travail ; du Commerce et des industries ; de la Planification et de la coopération externe ; de l’Environnement et du Tourisme ont pris part à cette série de discussions. 

Le portefeuille de la Banque mondiale en Haïti comprend 18 projets actifs pour un montant total d’engagement de US $ 1,25 milliard. Il sera complété au cours du prochain exercice fiscal de deux nouvelles opérations totalisant un montant de US$ 62 millions dont US$ 12 millions pour un financement additionnel pour le Projet de connectivité du transport aérien régional des Caraïbes (CATCOP) et une enveloppe de US$ 50 millions qui sera consacrée à un nouveau projet dans le secteur de la gouvernance et des services publics.

Peleg Charles

pcharles@worldbank.org

Laisser un commentaire