lun. Nov 29th, 2021

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Tupac Shakur a gravé son nom dans l’hiphop américain

8 min read

« Je ne dis pas que je vais gouverner le monde ou que je vais le changer, mais je garantis que je ferai naître le cerveau qui changera le monde », a dit Tupac. Rappeur, chanteur, acteur, producteur de musique électronique, poète, militant social, scénariste, compositeur et danseur, Tupac, surnommé entre autres, Makavelli The Don Killuninati, est cet homme qui a un peu touché à tout durant une vie très courte. À travers son rap, il s’est fait dénonciateur, défenseur et accompagnateur des afro-américains. Tupac, l’initiateur de « Thug life » reste un éternel survivant !

Né le 16 juin 1971, dans l’East Harlem, un quartier de New-York, Tupac Amaru Shakur est le fils d’Afeni Shakur, militante dans les rangs des Blacks Panthers et de Billy Garland, également membre actif des Blacks Panthers Party vers les années 60 et 70. Tupac est né un mois après que la cour  avait déclaré sa mère non coupable de plus de 150 accusations contre le gouvernement américain, par faute de preuves. Peu de temps après sa naissance, sa mère se sépare de son père et épouse Mutulu Shakur qui reconnut Tupac comme son fils et lui donna son nom.

Dans le quartier d’East Harlem, Tupac n’a pas eu une enfance facile. Il a grandi au milieu d’un chaos incommensurable, il fut bercé par la violence, la misère, le racisme, les conflits et les problèmes sociétaux de tous genres. De plus, son entourage ne l’aidait guère à donner une direction plus saine à sa vie. Ses parents tous deux membres du Parti, son parrain également, ont grandement influencé ses actions. Son père fut emprisonné en 1981, ce qui chamboula sa vie. Déjà adolescent, il avait un comportement assez violent et fut lui-même incarcéré plusieurs fois.

Malgré la situation compliquée dans laquelle il grandit et la violence autour de lui, quelque part en Tupac sommeillait une douceur qu’il  ne put extérioriser qu’à travers l’art. Effectivement, dès ses 12 ans, il s’inscrit dans un groupe de théâtre. Mais trois ans plus tard, en 1986, sa famille déménage à Baltimore dans le Maryland. Après avoir terminé sa deuxième année à l’Hight School, il intègre la Baltimore School for the Arts où il concrétise son grand rêve d’être artiste en étudiant le théâtre, la poésie, le jazz et le ballet. Il joue le rôle principal dans plusieurs pièces de théâtre dans les plus grandes salles de la ville et a gagne de nombreux concours de rap.

Tupac n’a jamais passé inaperçu partout il a posé les pieds. À l’école, il faisait partie des élèves les plus populaires, en dépit du fait qu’il ne portait pas des habits à la mode. Tupac avait la qualité de se faire facilement des amis et il parlait à tout le monde; on l’identifiait même comme le meilleur rappeur de l’école. Il n’a cependant pas eu beaucoup d’amis proches, sinon Jada Pinkett, qu’il surnommait « Mon Coeur ». Cette amitié dura toute sa vie.

En 1988, sa famille déménage encore. Ils s’installent à Marin City en Californie. Et il change encore d’école. En 1989, le destin a conduit le rappeur en herbe dans les cours de poésie de Leila Stenberg.  Cette même année, il signe avec le tout nouveau groupe d’Hip-hop d’Okland, Digital Underground. L’année suivante, il est engagé comme danseur et roadie du groupe. C’est le début de sa carrière et son intégration dans le monde des arts.

Sa carrière, ses exploits et sa discographie

La carrière professionnelle de Tupac débute véritablement en 1990 avec le groupe Digital Underground. Tout a commencé après l’apparition de Tupac sur un couplet de la chanson « Same Song » qui figurera dans la bande originale du film « Nothing but Trouble ». Il apparaît sur le second album du groupe « This is an EP release » sorti officiellement au printemps 1991 qui est classé 29e au Billbord 200. Le jeune poète participe également sur le troisième album de Digital Underground « Sons of the P. ».

Malgré son engagement envers le groupe, Tupac a travaille en solo. Vu ses talents de poète et de rappeur, Tupac lance son premier album solo le 12 novembre de la même année « 2Pacalypse Now » qui fait un énorme succès malgré les difficultés qu’il a rencontrées pour le commercialiser. Son premier album est classé 64e au Billbord 200 et est certifié disque d’or le 19 avril 1995 par la Recording Industry Association of America. Malgré le succès de son premier album, ses mots durs et directs laissent rendent mécontent même le Vice-président des États-Unis, Dan Quayle.

Tupac enchaîne plusieurs autres tubes et albums qui obtiennent encore plus de prix et de succès que le premier. Toujours avec ses mots poignants, ses punchlines sanglants et ses vérités dérangeantes, il  se fait une notoriété qui lui ouvre de nombreuses portes.

Tupac n’a pas seulement rencontré le succès dans le théâtre et le rap; il s’est aussi fait une place de choix dans le monde du cinéma. En effet, Tupac a joué dans de nombreux films, comme « Juice » en 1992, « Poetic Justice » en 1993 aux côtés de la charmante Janet Jackson et dans « Basket-ball above the Rim » à la fin de cette même année.

Ses problèmes avec la justice

Si les chansons de Tupac lui ont fait un nom et une image, ses problèmes judiciaires lui ont  procuré une popularité sans borne. Élevé dans un contexte difficile, entouré de violences dès son enfance, Tupac n’a fait que reproduire ce qu’il a vécu. Comme il le dit lui-même : « La haine que vous transmettez aux enfants se retourne contre nous tous ! » Durant sa vie, Tupac a connu de nombreuses altercations avec la justice américaine. Il a été accusé à plusieurs reprises de crimes et d’abus. En 1992, un policier est assassiné par un adolescent qui écoutait « 2Pacalypse Now », album dans lequel figurent des chansons comme « Violent » qui dépeint de manière criante la réalité des jeunes afro-américains. Suite à cela, le gouvernement américain a exigé que l’on bannisse totalement cet album qui, selon lui, n’a pas sa place dans la société. En novembre 1993, Tupac est accusé de viol par une fan. Il est reconnu coupable et est condamné à un an et demi de prison pour agression sexuelle. Un an plus tard, il est libéré. Tupac a été accusé de plusieurs autres crimes, mais on n’a pas toujours trouvé de preuves.

Thug life, un mode de vie

« Je suis un survivant », répétait tout le temps Tupac ! Et c’est à partir de cette phrase que le rappeur a mis sur pieds ce groupe avec ses amis : Big Syke, Macadoshis, Rated R et son demi-frère Mopreme. Le 26 septembre 1994, le groupe publie son premier et unique album « Thug life » qui fera un succès fou auprès des amants du rap. Thug life est aimé non seulement grâce à ses chansons qui reflètent grandement la réalité des gens de l’époque, en particulier, des Noirs ; mais aussi parce que « Thug life » représente une philosophie de vie pour certains.

Littéralement, ce terme signifie « Vie de voyou », mais loin de la traduction littérale « Thug life » signifie « survivant ». Ce terme n’a rien à voir avec gangster ou criminel au contraire, Tupac a déclaré : « Je suis un Thug. Mais je ne suis pas un gangster et je ne l’ai jamais été. Je ne suis pas le voleur qui s’empare de votre sac à main. Je ne suis pas le gars qui fait du carjacking. J’ai un emploi. Je suis un artiste ». Selon Tupac, les gens identifiés comme menant une « thug life » sont des gens qui se battent pour survivre, des gens qui sont nés sans rien mais qui luttent quotidiennement pour survivre et améliorer leurs conditions de vie.

Sa mort

Le 14 février 1994, Tupac retourme en prison pour purger sa peine. Un mois plus tard, il sort un nouvel album « Me against the world » qui comme les précédents a cartonné. Dans cet album figure le titre populaire « Dear mama » qui fait de lui l’unique artiste emprisonné à obtenir une première position. En octobre 1995, Tupac est libéré grâce au président de Death Row, qui paie la caution de 1,4 million de dollars, à condition qu’il signe et enregistre 3 albums avec son label. Comme convenu, Tupac Shakur enregistre avec le groupe et ce fut un grand succès. Il en profita pour sortir ses propres singles et le 13 février 1993, il lance son quatrième album : « All eyez on me », un album qui figure parmi ses meilleurs !

Sept mois après le lancement de cet album, le 7 septembre 1996, à 23h14, une voiture s’arrête près de la BMW de l’artiste et on tire sur le rappeur qui  reçoit 12 balles, dont 5 dans des zones fragiles. Il s’est battu pendant environ une semaine pour survivre mais, le 13 septembre 1996, Tupac Amaru Shakur meurt, à 25 ans, d’un arrêt cardiaque résultant de ses graves blessures par balles. Sa mort a causé beaucoup de peine, notamment auprès de sa mère, de ses amis et de ses fidèles fans.

Après sa mort, les tubes et albums qu’il avait déjà enregistrés sont publiés en tant qu’œuvres posthumes et ont obtenu d’énormes succès auprès du public. Plusieurs films sont réalisés en l’honneur de Tupac, dans lesquels jouent sa mère et ses amis. Tupac est mort mais il a laissé des traces qui ne sont pas prêtes de s’effacer.

Une page ne saurait suffire pour parler de ce tout ce que Tupac Amaru Shakur a accompli durant sa courte vie. Il a été un vrai survivant et a tout fait pour rester inoubliable même s’il n’a vécu que 25 années. Comme il l’a dit un jour : « Je ne veux pas avoir 50 ans, chaque fois que je parle, je veux que la vérité sorte. Je veux un frisson. Je veux juste être connu à l’avenir comme quelqu’un. Je ne veux pas être oublié. » Tupac a bien concrétisé ses dires car aujourd’hui encore son nom et son visage sont gravés sur nos murs.

Leyla Bath-Schéba Pierre Louis

Pleyla78@gmail.com

Laisser un commentaire