ven. Avr 12th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

John Makenley Pierre, un jeune aculois au parcours inspirant

5 min read

John Makenley Pierre est un jeune diplomate et politologue haïtien, originaire du Nord, qui a fait de l’éducation son chevet. Il a toujours fait preuve de rigueur dans ses études, en priorisant l’excellence. Aujourd’hui, il poursuit ses études en doctorat sur l’État de droit et le gouvernement global à l’université Salamanque en Espagne. Dans une interview accordée à Le Quotidien News, John Makenley dit se préparer pour devenir un leader engagé dans sa communauté.

Né dans le nord du pays, plus précisément à Acul du nord, John Makenley est un jeune Haïtien qui s’adonne avec passion à la recherche. Ayant grandi dans une famille modeste, il n’avait que l’éducation pour se frayer une voie vers la réussite. À la fin de ses études primaires, il s’est rendu à la deuxième ville du pays pour continuer ses études secondaires au Collège Grandeur de Dieu, dans un premier temps, puis au Lycée Philippe Guerrier. En 2013, de l’autre côté de la frontière, il a obtenu sa licence en Diplomatie et relations internationales à l’Université Catholique de Santo Domingo. Poursuivant son objectif de se former pour mieux servir son pays, il a jugé bon de faire une maîtrise en Sciences Politiques en 2017,  à la Faculté de droit de l’Université de Salamanque en Espagne, où il fait actuellement son doctorat sur l’État de droit et le gouvernement global.

Tout au long de son parcours, le jeune aculois passionné de politique, n’a cessé d’accumuler des expériences dans son domaine, notamment auprès d’organisations internationales. Maîtrisant plusieurs langues, il a travaillé comme traducteur et interprète à la 46e assemblée législative organisée par l’Organisation des États Américains et le Ministère des Affaires Étrangères de la République Dominicaine. En 2017, il a été assistant-directeur du département francophone de FUNGLODE de l’ex-Président Leonel Fernandez, et a représenté les jeunes du pays au programme d’assimilation des Nations Unies, organisé par le MINUSAL, et au Forum des jeunes européens organisé par le Parlement européen et le Youth European Event en juin 2018.

John Makenley Pierre, passionné de poésie et de lecture, est un jeune Haïtien travailleur qui fait toujours preuve de rigueur et de discipline dans tout ce qu’il entreprend dans la vie. Dévoué à la cause des jeunes, il veut redonner l’espoir aux jeunes de sa communauté. Il se veut un leader engagé auprès des jeunes aculois. « Je suis déterminé à mener une bataille pour que les jeunes de ma commune aient une voix dans la politique du pays, une bataille pour le respect et la promotion d’une bonne gouvernance et la démocratie dans le pays ». De plus, il prône dans son discours des idées novatrices s’articulant autour du développement durable.

« J’ai envie de contribuer à l’émergence d’un futur avec des dirigeants plus responsables, une économie plus stable, un système plus humain et équitable, en m’alliant à d’autres gens intègres, qui sachent unir volonté et capacité », confie John Makenley Pierre, désirant mettre ses compétences au service de la plus grande cause. Pour changer de cap, il croit qu’il faut réveiller la dignité et la conscience nationale chez tous ceux qui ont perdu le sentiment du nationalisme et du patriotisme éclairé.

Selon le jeune scientifique, l’avenir des jeunes en Haïti dépend en premier lieu de la foi et de la passion qui les animent. « Il est en effet possible de renforcer les démarches positives entreprises par rapport aux progrès réalisés dans le domaine de l’entrepreneuriat et de l’agriculture », croit John Makenley Pierre, affirmant plus loin que, si les jeunes progressent dans le sens de l’innovation, dans un quart de siècle, ils seront des leaders solides et adaptés à leur époque.

Interrogé sur la crise multidimensionnelle qui sévit dans le pays, le doctorant en Sciences Politiques pense qu’il faut une révolution radicale dans le système administratif haïtien. « Il faut avoir un projet de pays, bien défini, avant de penser à l’organisation des élections », soutient le politologue, martelant qu’il faut d’abord se rendre autonome et indépendant avant de se lancer dans le processus électoral. Car, selon lui, c’est la communauté internationale qui dirige le pays pour le moment.

En ce qui concerne l’insécurité, principale source d’inquiétude de la population haïtienne, John Makenley propose que l’armée intervienne auprès de la Police Nationale d’Haïti. « On doit miser sur la Force Armée d’Haïti,  parce que la situation qu’on vit dans le pays n’est pas du ressort de la police seulement », précise celui qui a représenté son pays à la 15e Assemblée Internationale des Droits Humains.

Ainsi, il propose quelques directives pour freiner la montée en puissance des gangs armés et éradiquer le phénomène du kidnapping en Haïti. « En premier lieu, il faut avoir un projet de pays ; deuxièmement, une politique publique qui aborde les vrais problèmes du pays,  prenant en compte l’inégalité sociale dans notre société ; et en dernier lieu, instaurer un système judiciaire fort, solide et indépendant »,  suggère le politologue, invitant la majorité silencieuse à sortir de son mutisme.

Fondateur de l’Association des Volontaires pour l’Intégration de Nouvelles Idées (AVINI), John Makenley Pierre continue de meubler son esprit afin d’avoir l’aptitude et l’expertise nécessaires pour s’engager activement et de manière efficace dans le changement du pays.

À ses concitoyens, il envoie le message ci-après : « Soyez responsables. Consacrez votre temps, votre énergie et vos compétences au service de votre pays. Battez-vous pour les causes qui valent la peine et travaillez main dans la main pour construire un monde meilleur. Ayez la culture du libre ensemble, du vivre ensemble ».

Statler LUCZAMA

Luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire