lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Ted Beaubrun, héritier d’un riche patrimoine artistique, annonce la sortie de son troisième album

4 min read

Percussionniste, chanteur, arrangeur et comédien, Ted Beaubrun est le fils prodige de Lòlò, qui déploie sa magie artistique dans l’ombre. Issu d’une grande lignée d’artistes. Le musicien de Boukman Eksperyans, suit les traces de ses parents et veut marquer de son empreinte la musique, en apportant sa touche innovante.

Fils des membres fondateurs du groupe Boukman Eksperyans, Ted Beaubrun est bercé  par les notes musicales dès sa douce enfance. Né à Ouanaminthe, il a grandi dans une ambiance imprégnée d’art dans sa diversité. C’est en effet au sein de sa famille qu’il découvre pour la première fois les béatitudes de la musique et du théâtre. « J’ai commencé à jouer aux tambours à l’âge de six ans, se souvient le percussionniste. À 12 ans, j’ai intégré le groupe Boukman Eksperyans comme musicien. J’étais très jeune », continue le petit-fils de Théodore Beaubrun, dit Languichatte Debordus, l’un des plus grands comédiens de l’histoire du théâtre haïtien.

Pour intégrer le groupe racine fondé dans les années 70, le jeune percussionniste a signé un contrat avec sa mère, Mimerose Beaubrun, dit Manzè, dans lequel il s’engage à être toujours performant à l’école au risque de perdre sa place dans le groupe. « Quand j’admirais mes parents performer sur scène, voyageant d’un pays à un autre, cela m’a énormément incité à suivre leurs traces », raconte Ted, passionné de lecture et de foot.

Après ses études universitaires en Génie électronique à l’étranger, en 2008, Ted a repris sa place dans le groupe, mais avec une nouvelle casquette. Celle de directeur artistique. Comme beatmaker ou arrangeur, il apporte sa fraîcheur artistique dans diverses créations musicales du groupe, notamment dans les meringues carnavalesques. « Je faisais un travail dans l’ombre », confirme le producteur, qui a collaboré avec de nombreux artistes qui brillent tant sur les scènes nationales qu’internationales, évoluant dans le jazz, le pop, le hip-hop ou dans la musique Rasin qu’il maîtrise par-dessus tout.

En effet, son art ne se limite pas uniquement à la musique Rasin, Ted Beaubrun a pris part à plusieurs projets de différents styles, notamment dans le hip-hop où il a apporté sa touche particulière comme beatmaker. L’une des particularités de ses créations artistiques est la sonorité du tambour qu’il fait ressortir dans le hip-hop. Grâce au mouvement Rap-Sin, un mélange du Rap et du Rasin, il a été  l’un des premiers à marier le rap et le tambour. « Non pas de manière synthétique sur un appareil électronique », s’empresse-t-il de préciser.

De plus, le vaudou se trouve au centre de sa création musicale.  « Que ce soit en termes de connexion avec moi-même, dit le chanteur, mais aussi en termes d’inspiration. La musique Rasin a cette vibration qui nous transcende quand on l’écoute », témoigne le tambourineur, invitant les jeunes à puiser dans la riche culture du vaudou pour créer quelque chose d’authentique. « Apportez de l’authenticité, de l’originalité, ce qui peut faire vibrer les gens », poursuit celui qui se plaît à adresser, en s’accompagnant des battements de son tambour, des prières aux divinités haïtiennes.

Ted Beaubrun entretient également sa propre carrière solo, en marge de sa collaboration avec des groupes, notamment Boukman Eksperyans. Comptant deux albums dans sa discographie personnelle, « Lâcher prise » et « Moment présent », Ted prépare déjà la sortie de son troisième opus. « Pour l’instant, je travaille sur la sortie de mon troisième album prévue pour cette année », déclare  le chanteur, occupant le devant de la scène comme artiste solo depuis 2012. « Les gens, qui demandent toujours où est l’héritage de Bookman Eksperyans, vont se régaler », fait savoir Ted, annonçant du lourd sur cet album.

À en croire ses dires, ce qui le motive provient de son développement personnel et de ceux qui évoluent à ses côtés, de sa volonté à aider les gens à se retrouver, « mais aussi de ma musique, de mes performances sur scène quand j’apporte de la joie aux gens », ajoute Ted Beaubrun, père de famille, qui aime à travailler avec les jeunes adolescents comme entraîneur de football. « Ce que je veux conseiller aux jeunes, c’est de vivre à fond leurs expériences, en se rappelant toujours de l’autre qui est à vos côtés », conclut le fils cadet de Lòlò et de Manzè.

Statler LUCZAMA

Luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire