ven. Avr 12th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Konpè Filo : un homme aux multiples facettes, selon Liliane Pierre-Paul

4 min read

Intervenant à l’émission « Invité du Jour » de Radio Vision 2000, le 10 août dernier, Liliane Pierre-Paul qui a côtoyé Konpè Filo, de son vrai nom Anthony Pascal, parle du journaliste décédé comme étant un homme qui avait plusieurs dimensions. Madame Pierre-Paul peint son ex-collègue à Radio Haïti Inter comme un journaliste engagé, un amoureux de la culture haïtienne et de la langue créole, un talentueux comédien doté d’une grande générosité. 

À en croire les propos de Liliane Pierre-Paul, Anthony Pascal avait plusieurs dimensions. « C’est vrai, qu’on garde de lui l’image d’un homme sage, d’un homme différent de celui qu’il était auparavant. Moi personnellement, je connais deux aspects du personnage. Il y a le journaliste indépendant et engagé face à la dictature des Duvalier dans les années 1980 au sein de l’équipe de Radio Haïti Inter.  Et il y aussi le Konpè Filo qui est revenu d’exil», a-t-elle déclaré.

« Filo, c’était un combattant qui s’était engagé complètement dans la lutte contre la dictature, et ceci, sans aucun calcul.  C’était un leader dans cette bataille contre la dictature inacceptable, insupportable », témoigne Madame Pierre-Paul. « Il a mené le combat pour la liberté d’expression et toutes les autres libertés confisquées par le régime dictatorial, telles que les libertés de réunion, de pensée, de circulation », a poursuivi la journaliste.

Dans les années 1980, Anthony Pascal exerçait un leadership incontestable dans les milieux médiatiques et culturels haïtiens. « Il était une icône, une superstar, une mégastar à l’époque. Il était connu et respecté de tous. On le saluait partout où il passait ». «D’ailleurs, la nouvelle de son arrestation en octobre 1980 avait mis tout le pays en ébullition », dit-elle. Cependant, reconnait-elle, M. Pascal n’avait pas la sympathie des autorités politiques d’alors.

Au cours de son passage en tant que journaliste vedette à Radio Haïti Inter, Anthony Pascal, confie Liliane Pierre-Paul, a rendu populaires  certains motset concepts, il en avait inventé plusieurs. À travers ses émissions, Filo a popularisé des mots qui, jusque-là, n’étaient employés que par nos grands-parents en milieu rural à une époque où le français était dominant dans les médias, a-t-elle  rapporté.

Selon la présentatrice du « Jounal 4è » sur Radio Kiskeya,  Anthony Pascal était un très bon comédien. « Homme de théâtre, il avait fréquenté le Conservatoire National d’Art Dramatique avant même de devenir journaliste. Le sobriquet de « Konpè Filo » lui a été attribué suite à un personnage qu’il avait incarné avec brio dans la fameuse pièce de théâtre intitulée « Antigone ».

D’un autre côté, elle décrit l’ancien présentateur de « Kalfou » comme quelqu’un de très généreux. « Il lui est arrivé de remettre la totalité du montant de son chèque à une personne en difficulté », a-t-elle confié avant d’ajouter qu’Anthony Pascal n’était pas attaché à la jouissance des biens matériels.  » Il  était du côté des faibles, des nécessiteux. « Tous ceux qui étaient dans le besoin pouvaient s’adresser à lui ».

Konpè Filo ne se laissait pas marcher  sur les pieds et il savait se défendre. C’était un rebelle. Mais, le Filo qui avait défié la dictature au prix de sa liberté, fait remarquer Liliane Pierre Paul, est devenu par la suite un homme assagi,  notamment après  son retour d’exil.  Il avait fait une lecture profonde de l’être humain, de la société et du pays, avance sa compagne de lutte qui  fait observer que les expériences vécues en prison et en exil ont laissé de profondes séquelles sur les toutes victimes.

De plus, Anthony Pascal était très impliqué dans la promotion de la culture haïtienne. Il voyait dans le vodou une porte de sortie pour Haïti. 

Anthony Pascal, dit Konpè Filo, est décédé le 31 juillet à l’intérieur d’une ambulance qui le transportait à l’Hôpital de Mirebalais, où il allait se faire soigner. « Konpè Filo est parti avec énormément de peine, il est décédé sans avoir bénéficié d’une assistance respiratoire », regrette la co-propriétaire de Radio Télé Kiskeya.

Le mardi 18 août 2020, sa dépouille a été déposée à Vallue, dans la région des Palmes, après des obsèques organisées dans la matinée au Kiosque Occide Jeanty sur le Champ de Mars à Port-au-Prince. D’autres cérémonies sont  prévues cette semaine afin de rendre hommage à ce personnage légendaire.

Marc Andris Saint-Louis

Laisser un commentaire