dim. Août 14th, 2022

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Suzela revient sur la scène musicale avec « Paske m pa afiche w »

3 min read

Il y a peu, elle était inconnue sur la scène musicale, aujourd’hui son refrain est sur toutes les lèvres. « Paske m paafiche w » est le dernier titre de Suzela  dont raffolent les fans de la musique. La brillante artiste native d’Ennery promet du lourd dans les jours à venir.

Suzela, de son vrai nom Wedjine Alcius, bouge déjà comme une star qui se passe de présentation. Depuis sa première collaboration avec un jeune rappeur underground, elle n’a pas cessé de cultiver son talent jusqu’à attirer les feux des projecteurs aujourd’hui.

En effet, sa carrière musicale a décollé en 2018 avec un jeune camarade de classe sur morceau titré « Se ou ». Mais bien avant de se lancer sur la scène professionnelle, elle enchaînait des prestations d’abord dans le monde évangélique, puis dans quelques cérémonies. « Quand j’ai découvert véritablement l’efficacité de ma voix, c’était aux obsèques de ma grand-mère. Les gens étaient tellement émus qu’après, pour chaque événement, ils me sollicitaient des chants », se rappelle Suzela.

Après ses études secondaires au Lycée du Cent-cinquantenaire des Gonaïves, Suzela s’est inscrite à l’École de droit et des sciences économiques des Gonaïves où elle a suivi un cursus en économie. « Au départ je voulais étudier la médecine, mais arrivée au secondaire je me suis rendue compte que je n’avais pas les aptitudes. Donc je me suis orientée vers un autre domaine qui me passionne », confie la voix de « Eske w tande m », son premier single solo.

À en croire les dires de la jeune chanteuse, sa carrière musicale n’empiète pas sur ses études. Au contraire, il s’agit de deux mondes distincts qu’elle aborde avec deux personnalités différentes. « Je maintiens parfaitement l’équilibre entre mes études et ma carrière. Ce sont d’ailleurs deux vies différentes que je gère à merveille », affirme-t-elle.

Après son premier morceau, Suzela en a enregistré quatre autres qui sont :« Eske w tande m » ; « A nous deux » ; « Pouki se lè m mouri » ; « Nwèl mwen pi kòrèk »  et le dernier en date, « Paske m pa afiche w ». « Les sujets me viennent naturellement. Mais d’habitude, je puise mon inspiration dans les réalités quotidiennes. Je peux citer par exemple « Pouki se lè m mouri » qui  traite de la coutume des gens à honorer leurs proches à leur décès », explique la chanteuse.

Pour l’instant elle n’a pas de projets d’album, ni de mixtape. Elle travaille d’arrache-pied avec son producteur El Magico sur son prochain single. « Avoir l’opportunité de travailler avec El Magico est l’une des plus belles choses qui me soient arrivées depuis le début de ma carrière », confie Suzela qui semble avoir connu des déboires à ses débuts. Tout semble aller de bon train pour elle, vu sa fructueuse collaboration avec le producteur du duo à succès K-dilak et Bedgine.

La jeune pépite se réjouit de l’émancipation des artistes féminines dans le secteur musical haïtien. En effet, elle salue le courage de ses pairs qui fraient la voie aux jeunes talents de son âge. Elle dénonce en revanche les promoteurs et médias qui mettent en lumière la médiocrité au détriment du vrai talent. Toutefois, à  l’instar de celles qui l’ont précédée, elle veut laisser son empreinte dans cette industrie.

Statler LUCZAMA

Laisser un commentaire