lun. Mai 20th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Amanda Myrtild, une écrivaine qui s’épanouit grâce à l’encre de sa plume

4 min read

Laury-Layne Amanda Myrtild, jeune auteure, poétesse, chanteuse et graphic designer, agée de vingt ans, vient de publier son premier ouvrage intitulé « Ma croix, Ma bataille ». CEO de Bèl fanm Bijou Kreyòl, une entreprise artisanale, la jeune écrivaine jongle avec brio ses activités artistiques et entrepreneuriales.

Originaire de Port-au-Prince, Laury-Layne Amanda Myrthild voit le jour le 12 janvier 2001, dans une famille d’origine Capoise. Elle est une jeune auteure qui se sert de l’encre de sa plume pour s’exprimer, pour extérioriser les émotions qu’elle éprouve. « Ma croix, Ma bataille », livre paru récemment dans les éditions Muses, disponible sur Amazon et Refayiti. C’est en effet un ouvrage dans lequel elle partage ses expériences par rapport à la discrimination physique qu’elle a subie tout au long de son enfance.

Que ce soit à l’école ou à l’église et même dans la rue, Amanda ne s’est jamais sentie dans sa peau, à cause des commentaires violents qu’on lui affligeait par rapport à son apparence physique. Ce qui explique justement le fait qu’elle n’a jamais eu beaucoup d’amis. « Je n’ai pas vécu dans une ambiance trop agréable dans mon enfance, que ce soit à l’école ou à l’église. J’étais toujours renfermée sur moi et je n’avais pas beaucoup d’amis…Ce qui me poussait à me cacher certaines fois pour ne pas avoir à faire face aux regards des autres », raconte Amanda qui, toutefois, prenait part à certaines activités, comme les répétitions de chant à l’église et au spectacle de chant à l’école. D’autant plus que le chant, pendant longtemps, lui a servi d’oasis dans ce désert qu’elle traversait.

« J’écrivais souvent dans mon enfance des chansons que je ne chantais presque jamais à personne, raconte  Amanda. Dès l’âge de sept ans, j’ai commencé à chanter. Ce n’est qu’après 12 janvier 2010 que j’ai pris conscience de mon talent durant les trois jours de jeûne national. Tout le monde me félicitait suite à un morceau que j’avais chanté. Après quoi, j’ai pris le temps de m’écouter et de bien travailler la voix », continue celle qui n’a jamais lancé une carrière musicale. Sinon, elle a prêté sa voix aux chorales « Écho juvénile », « Harmonie des baptisés », et les « Jeunes proclamateurs », et a remporté un concours de chant en 2012 avant d’être parmi les vingt finalistes de Soleil d’été 2013.

L’écriture  lui a également servi de havre pour s’oublier dans un confortable refuge. Tant elle s’y connaît en écriture. « Ma passion pour l’écriture a débuté en septième année. Nous avions eu un devoir  à faire qui consistait à écrire la suite d’une histoire. J’y ai pris goût », retrace l’écrivaine, membre du club littéraire Nirvana Haïti, qui s’est tout de suite mis à écrire un roman qu’elle n’a jamais publié. Quelques mésaventures dans sa vie privée l’ont contraint à déposer la plume pendant un moment (trois ans) avant de reprendre timidement cette heureuse habitude au secondaire. « J’ai recommencé à écrire timidement des textes que je gardais toujours pour moi parce que j’avais peur de les partager avec les autres », cède la bachelière de l’école Acacia, étudiante à l’Université of the people.

Si l’on s’en tient à ses mots, ce qui l’enthousiasme dans l’écriture est la liberté de pouvoir s’exprimer, de crier ce qu’on pense tout bas. Que l’on parle de bonheur ou de peine, de joie ou de colère, l’écriture lui permet de partager ce qu’elle ressent et de tisser un lien avec ses lecteurs. « Écrire pour moi, c’est décrire les émotions et les situations de la vie de manière artistique, et emmener les lecteurs dans son univers et les permettre de voyager à travers nos pensées », exprime-t-elle. C’est cette logique qu’elle a pondu son premier ouvrage « Ma Croix, Ma bataille », et finalise son premier recueil de poèmes titré « Amour passion et plus encore » (le nom de son blog) qui sera publié en 2022.

Par ailleurs, Amanda est aussi passionnée par les opportunités de l’entrepreneuriat. Elle a étudié les sciences de la gestion à l’INUKA, a suivi une formation en ligne avec l’Université Laval sur le Management responsable, et continue à suivre parallèlement à son cursus universitaire à l’Université of the people, de nombreuses formations en ligne notamment sur le commerce international et l’UX design. « J’ai choisi d’étudier la Gestion d’entreprise parce que je suis quelqu’un qui aime entreprendre et prendre les choses en main pour les réaliser comme il se doit. De plus, cela va m’aider à mieux gérer et administrer mes entreprises », explique la CEO de Bèl fanm Bijou Kreyòl, et Yntech Conception, une entreprise de graphic design.

Fort de ses capacités intellectuelles, Laury-Layne Amanda Myrtild continue à progresser et se hisser au sommet et ce, malgré ce que pouvaient dire les commentaires sur son apparence physique jadis. Aujourd’hui, la jeune fille s’épanouit et aide à travers ses expériences à l’épanouissement de plus d’un.

Statler LUCZAMA

luczstadler96@gmail.com

Laisser un commentaire