ven. Avr 12th, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Les 100 premiers jours de Jean Emmanuel Jacquet à tête de la DNL : bilan, contraintes et perspectives

4 min read

Le responsable de la Direction Nationale du Livre (DNL), Jean Emmanuel Jacquet  a présenté les actions posées au cours des 100 premiers jours de à la tête de ladite institution. À travers un document titré « Les Actions des 100 Jours de l’Actuel Directeur de la DNL », l’écrivain et journaliste  a fait état des principaux résultats qu’il  a obtenus et  les obstacles contre lesquels il a butté  ainsi que ses perspectives pour l’institution dont il a la charge.

Du 28 avril 2020, date de son investiture à nos jours, les démarches initiées par Jean Emmanuel Jacquet à tête de la DNL se sont révélées jusque-là fructueuses.  En effet, à travers ce rapport  qu’il a rendu public , M. Jacquet dit avoir réalisé, dans le cadre de sa mission, les activités suivantes :Elaboration du document-projet de réhabilitation des CLAC après les visites d’évaluation, Elaboration du document de projet du Fonds d’appui à la Création et à la Promotion littéraire, Réalisation de plusieurs éditions de la « Carte de confinement » avec les écrivains, lancement du Concours « Lire le livre », rapprochement avec les écrivains, création d’un espace de discussion entre les directeurs, réorientation du personnel, lancement d’un processus de renforcement institutionnel via la proposition d’un nouvel organigramme) et réouverture de la bibliothèque de la DNL.

En outre, le Directeur général de la DNL a accompli des démarches visant à payer les maisons d’édition et les écrivains qui ont été engagés par la DNL sous l’ancienne administration  dans le cadre de la Foire Internationale du Livre d’Haïti (FILHA). Actuellement, la DNL honore ses engagements en termes de primes aux deux gagnantes des Concours Jacques S. Alexis du roman et René Philoctète de la poésie de 2018, a fait savoir Emmanuel Jacquet. Il y a aussi, le support du Ministère de la Culture, a déjà pris diverses dispositions en vue de soutenir le secteur du Livre et ce, conformément aux engagements pris, poursuit-il. 

S’il peut parler de réalisations au cours de ces 100 jours, la tâche n’a pas été facile au responsable de la DNL.  En effet, Jean Emmanuel Jacquet s’est heurté à énormément de difficultés. Il s’agit, d’après lui, de « l’insuffisance de la dotation du budget de l’Etat pour implémenter la politique du livre et de la lecture de la DNL, l’insuffisance de personnel technique dans les directions, la faiblesse de certains animateurs des CLAC et des bibliothèques municipales, le caractère inadéquat du bâtiment central, l’état des conditions de transport des cadres techniques notamment  à l’occasion des missions de province ».

En perspectives, la Direction Nationale du Livre dit nourrir l’ambition d’organiser la capitalisation d’expérience des acteurs de la chaine du livre autour du « Document de mise en œuvre de la politique publique du livre et de la lecture publique », avec les différents acteurs et/ou opérateurs de la chaine du livre, de lancer son ouvrage collectif « La photo de la Covid-19 », dans le cadre de l’anniversaire de l’institution. Elle projette aussi de mettre sur pied des programmes de  bourses de résidence et d’écriture et redynamiser et de réhabiliter des CLAC, de renforcer le réseau de bibliothèques de la DNL, d’implantation de nouvelles bibliothèques de la DNL dans diverses communes d’Haïti, de fournir un appui financier, logistique et technique aux opérateurs culturels évoluant dans le domaine du livre et aux évènements littéraires à travers le pays. Le lancement du  bureau de promotion du livre haïtien sur les marchés internationaux figure également sur son agenda.

Par ailleurs, la DNL dit, suite aux visites d’évaluation effectuées, avoir pris note de l’état de délabrement dans lequel se trouvent les CLAC. « Certains locaux qui abritent ces centres méritent de grandes réparations, les animateurs dans certains cas n’ont aucune compétence en matière de gestion et d’animation de tel équipement. Absence presque totale de plan d’animation et d’effort de la part des animateurs pour favoriser l’appropriation des centres par les populations bénéficiaires. En plus, ces centres font face à un manque de matériels de travail » lit-on dans le rapport. 

Rappelons que lors de son entrée en fonction, le 28 avril 2020, Jean Emmanuel Jacquet avait annoncé dans son discours de circonstance que les actions de la Direction Nationale du Livre allaient désormais s’articuler  de deux grands axes : 1) Le livre et le savoir comme vecteur de développement local durable 2) Le renforcement des Centres de lecture et d’animation culturelle (CLAC) à l’échelle nationale.

Marc Andris Saint-Louis

Laisser un commentaire