sam. Juin 22nd, 2024

Le Quotidien News

L'actualité en continue

Pari réussi pour la 17e édition du Festival international de Jazz de Port-au-Prince en dépit de l’insécurité croissante !

3 min read

Le Festival international de Jazz de Port-au-Prince, connu sous l’acronyme de PAPJAZZ, s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse et émouvante, du 25 au 28 janvier 2024. Malgré l’insécurité percutante qui plombe le pays et l’absence de certaines grandes voix au dernier moment, la 17e édition de cet événement culturel phare a été une réussite.

Le festival PapJaZZ organisé par la Fondation Haïti Jazz, réunissait des artistes de différentes nationalités telles que camerounaise, cubaine  espagnole, française, martiniquaise, mexicaine, et aussi des artistes haïtiens. En effet, après sa délocalisation dans la deuxième ville du pays, cet événement musical était de retour à Port-au-Prince. Cette année, il a conquis le public avec une programmation riche et éclectique.

Durant ces 4 jours, les différents concerts ont eu lieu au Karibe Convention Center. Les organisateurs ont réalisé des activités gratuites de rencontres, de découvertes, de sensibilisation, d’apprentissage et de détente, avec notamment 6 films documentaires à l’IFH, deux ateliers dédiés aux enfants « Jazz pou timoun » et une dizaine d’ateliers musicaux pour les jeunes musiciens au Centre Culturel Brésil Haïti. Une scène « découverte » s’est tenue au Centre Culturel Caraïbes, une journée d’activités de sensibilisation à la protection de l’environnement avec le PAPJAZZ vert a eu lieu à la Place Boyer et les Afters du PAPJAZZ au Café 36, à la Réserve et bien sûr au Quartier latin.

Au cœur de la capitale à Juvenat, le dernier jour de PapJazz a débuté avec le groupe « Jazz Lakay Project » qui a offert une prestation hors pair sur la scène Barbancourt. Accompagné de la séduisante voix d’Alexa Cherelus, le groupe a donné une autre couleur à cette 17e édition du festival de jazz de Port-au-Prince. Avec son saxophone, Felipe Lamoglia Quintet a captivé l’attention du public. La soirée s’est clôturée en beauté avec la formation musicale Kaï, guidée par son lead vocal Richard Cavé qui a enchaîné avec ses divers morceaux tels que « Jije m », « Kite mennaj ou » et « Criminel », entre autres.

Par ailleurs, les fans de Jazz n’ont pas caché leur satisfaction en profitant de divers rythmes musicaux qui ont animé cet événement incontournable. Pour nombre des amoureux de Jazz de toutes les générations qui ont pris part à cette 17e édition, elle est considérée comme l’une des meilleures éditions des festivals PapJazz déjà organisés dans le pays.

« Je suis tellement heureuse d’avoir pu participer à cette 17e édition. J’ai été à la soirée de clôture au Karibe Hotel, j’ai passé un moment inoubliable avec les performances éblouissantes offertes par des artistes venant d’horizon divers », confesse Samantha Bien-Aimé, une amante du PapJazz.

« C’est la première fois que j’ai participé à cette belle manifestation culturelle et ce ne sera pas la dernière non plus, vu la beauté de cette ambiance, le moment a été extraordinaire. Ce genre d’activité comme le Festival International PapJazz, où, il y a des artistes internationaux de grand calibre qui ont été présents et qui ont participé à cet événement, pour moi c’est un plus pour la culture haïtienne dans le sens de la diversité culturelle », confie Michelson Bastien, un jeune participant interrogé par la rédaction de Le Quotidien News.

Questionné sur l’insécurité généralisée qui règne dans le pays, Michelson croit qu’il est toujours possible de se détendre même si la situation sécuritaire demeure instable. « La situation sécuritaire du pays est toujours très inquiétante surtout pour les activités nocturnes, en dépit des angoisses,  la peur d’être victime de l’insécurité, mais je suis obligé d’affronter cette peur pour aller me divertir ».

Lancé en 2007 par la Fondation Jazz Haïti, le festival PAPJAZZ fait partie du patrimoine culturel haïtien, permettant de découvrir des artistes nationaux et internationaux en valorisant la musique Jazz.

Marie-alla Clerville

Laisser un commentaire